Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

Les jeunes générations s'approprient les outils technologiques pour changer la donne

Ravi Kumar's picture

Aujourd’hui, 43 % de la population mondiale est âgée de moins de 25 ans. Soit autant de jeunes qui sont impatients et avides de changer le monde. Pour cette génération, le changement « passe avant tout par les gens et très peu par les idéologies politiques », si l’on en croit une enquête menée dans plusieurs pays par l’agence de prospective internationale Havas. D’après ce document, environ 70 % des jeunes pensent que les médias sociaux sont un puissant vecteur de changement.

Et en effet, dans le monde entier, des jeunes commencent à véritablement changer la donne en tirant parti des technologies, des médias sociaux et d'Internet. En voici quelques exemples qui méritent qu'on s'y intéresse.

1. Lutte contre la corruption : L'an dernier, 250 jeunes se sont réunis lors du troisième Forum mondial de la jeunesse contre la corruption pour discuter de l'efficacité des médias sociaux dans ce domaine. Aux quatre coins de la planète, des jeunes utilisent ces plateformes en ligne pour suivre les performances des services publics. Au Paraguay et au Brésil, par exemple, ils se servent de Facebook et Twitter pour publier des statistiques officielles, informer et mobiliser les personnes qui font partie de leurs contacts.

2. Évaluation des écoles publiques aux Philippines : Ces mêmes réseaux sociaux sont exploités par les élèves philippins pour commenter la qualité de leur enseignement et en informer le grand public. Comme, dans ce pays, la plupart des jeunes bénéficient d’un accès à l’Internet, ils n’ont aucune difficulté à évaluer leur établissement scolaire sur des sites interactifs comme checkmyschool.org. De tels projets peuvent être mis en place dans différentes régions du monde. Vous pouvez regarder cette vidéo pour en savoir plus sur checkmyschool.org.

3. Pétitions électroniques en Lettonie : Deux jeunes Lettons de 23 ans ont utilisé une subvention du département d'État américain pour mettre au point un système de pétition électronique destiné à leurs concitoyens. Il s’agit de permettre à la population lettone de présenter et défendre des propositions de réforme politique. Le gouvernement étudie les pétitions qui reçoivent le soutien d’au moins 20 % de la population. Vous trouverez ici une vidéo du Guardian dans laquelle le ministre des Affaires étrangères letton s’exprime à propos de ce système.

4. Lutte contre les stéréotypes sexistes : McKenna Pope, qui vit dans l’État du New Jersey aux États-Unis, a lancé une pétition en ligne pour enjoindre au PDG de la marque de jouets Hasbro de faire figurer des garçons sur l'emballage de son four Easy-Bake Oven. Alors qu’elle avait surpris son petit frère de 4 ans en train de tenter de réchauffer des tortillas sur une lampe, la jeune fille de 13 ans avait pensé lui offrir un Easy-Bake Oven pour Noël. Or, sur l’emballage du four, on ne voyait que des petites filles jouer avec.

« Je veux que mon frère sache qu’il n'y a rien de 'mal' à vouloir devenir cuisinier », a précisé l'adolescente dans sa pétition. En moins d’un mois, la pétition avait reçu 45 000 signatures pour la commercialisation d'un modèle de four Easy Bake Oven non discriminant.

Regardez la vidéo réalisée par McKenna Pope pour promouvoir sa pétition :

5. Promotion de l’assainissement : En décembre dernier, au Pakistan, des étudiants ont participé à un « hackathon pour l’assainissement » avec l’objectif de développer des applications mobiles et Internet pour ce secteur. Cette centaine de jeunes, âgés de 21 à 26 ans et issus de plusieurs universités pakistanaises, s’était réunie pour trouver des solutions à 13 aspects du traitement de l'eau et de l'assainissement qui pèsent sur la population locale.

Que pensez-vous de ces initiatives ? Pourriez-vous vous en inspirer ? Connaissez-vous d’autres projets menés par des jeunes qui ont produit des effets sociaux positifs là où vous vivez ? Faites-nous part de vos commentaires et témoignages.

Commentaires

Soumis par Leutcha Martial le

Je suis camerounais âgé de 25 ans et je suis originaire de l'Ouest Cameroun. Le programme de lutte contre la corruption me marque beaucoup d'autant plus que c'est un fléau qui mine vraiment notre societé Camerounaise. Je travaille dans une ONG locale dans cette region du pays où nous avons conçu un mécanisme de lutte contre la corruption en milieu scolaire, le  MEPRODEC (mécanisme de protection des dénonciateurs de la corruption).

Ce dispositif existe dans 16 établissements scolaires secondaires pilotes de la region de l'ouest et est porté par un réseau de 8 organisation de la societé civile oeuvrant dans la dite region et je suis animateur de ce projet dans le département du NDE.

Le MEPRODEC s'appuie sur l'exploitation des réseaux sociaux ou des TIC et est constitué d'un CACC "club d'action culturelle et citoyenne" constitué des jeunes élèves, d'un observatoire des pratiques de corruption en milieu scolaire, des personnes relais et des boites à dénonciation où élèves, parents et enseignants victimes de ces actes peuvent les dénoncer.

Nos interventions sur le terrain ont fait ressortir que plusieurs élèves avaient besoin d'un cadre plus sûr pour dénoncer et se sentir protégé. Pourquoi ne pas mettre sur pied une sorte de MEPRODEC virtuel pour faciliter le recueil d'information dans l'anonymat? 

J'envoie de vifs encouragements aux jeunes engagés, militants et activistes qui chaque jour mettent leur imagination, leur savoir faire et toute leur énergie dans la transformation sociale. Nombreux sont ceux qui s'engagent et font des trucs merveilleux et qui restent dans l'ombre. Merci

Soumis par nora le
pour venir en aide aux pauvres et sdf, les jeunes étudiants algerois (France) se sont constitués en groupe bénévole et de bienfaisance. Après inscription sur Facebook, un communiqué est envoyé à toute personne désireuse d'aider (en couverture, vêtements, alimentation et autres) surtout en période de froid. Bravo les jeunes

Soumis par Hombé le

Salut,

Je me rejouis des element lus sur votre page et je me fais l'honneur de partager avec vous notre experience en matière de TIC, Jeunesse et lutte contre la corruption.

En effet je suis membre d'une organisation togolaise de jeunes denommé Alternative Leadership Group (ALG) ayant pour vision de preparer un pôle de jeunes leaders capable de relever les defis qui se pose à notre Afrique en général et à notre pays en particulier.

Depuis trois mois nous avons lancé un projet denommé "Projet de lutte contre la corruption: SMS exchange je m'engage". Il consiste à utiliser les telephone portables pour collecter des informations sur la corruption. Il s'agit tout simplement, quant vous etes temoins ou victimes d'un acte de racket, de signaler le lieu ainsi que la somme d'argent volée en les envoyant par SMS.

Les données recueillies permettent d'attirer l'attention sur la gravaité de la situation, de susciter le debat notamment avec les jeunes et sur les reseaux sociaux, et de chercher ensemble des solutions pour lutter contre ce fleau.

La coruption constitue veritablement une epine dans la plante du pied des jeunes economies de pays comme le notre.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires