Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Soumis par Leutcha Martial le

Je suis camerounais âgé de 25 ans et je suis originaire de l'Ouest Cameroun. Le programme de lutte contre la corruption me marque beaucoup d'autant plus que c'est un fléau qui mine vraiment notre societé Camerounaise. Je travaille dans une ONG locale dans cette region du pays où nous avons conçu un mécanisme de lutte contre la corruption en milieu scolaire, le  MEPRODEC (mécanisme de protection des dénonciateurs de la corruption).

Ce dispositif existe dans 16 établissements scolaires secondaires pilotes de la region de l'ouest et est porté par un réseau de 8 organisation de la societé civile oeuvrant dans la dite region et je suis animateur de ce projet dans le département du NDE.

Le MEPRODEC s'appuie sur l'exploitation des réseaux sociaux ou des TIC et est constitué d'un CACC "club d'action culturelle et citoyenne" constitué des jeunes élèves, d'un observatoire des pratiques de corruption en milieu scolaire, des personnes relais et des boites à dénonciation où élèves, parents et enseignants victimes de ces actes peuvent les dénoncer.

Nos interventions sur le terrain ont fait ressortir que plusieurs élèves avaient besoin d'un cadre plus sûr pour dénoncer et se sentir protégé. Pourquoi ne pas mettre sur pied une sorte de MEPRODEC virtuel pour faciliter le recueil d'information dans l'anonymat? 

J'envoie de vifs encouragements aux jeunes engagés, militants et activistes qui chaque jour mettent leur imagination, leur savoir faire et toute leur énergie dans la transformation sociale. Nombreux sont ceux qui s'engagent et font des trucs merveilleux et qui restent dans l'ombre. Merci