Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

Les filles et les nouvelles technologies, un tandem de choc pour le développement

Liviane Urquiza's picture
Cette page en : English | العربية | Español

Une jeune femme travaille sur un ordinateur à Tunis
Une jeune femme travaille sur un ordinateur à Tunis. 
Photo: Arne Hoel / Banque mondiale

« Les filles qui programment ne sont pas seulement des geeks au féminin, ce sont des pionnières. Grâce à elle, les chances de créer des outils innovants pour bâtir un monde meilleur sont multipliées par deux ! » Ces mots sont ceux de mon amie Julie, elle-même développeuse web, féministe convaincue et militante à ses heures. Elle compte plusieurs expériences de bénévolat en Afrique où elle a travaillé comme formatrice en informatique, essentiellement avec des publics féminins.

Si vous lisez ce blog, cela veut dire que vous savez utiliser un ordinateur ou tout autre appareil connecté à Internet (peut-être un smartphone ?). Et ce qui est fascinant, c’est que vous pourriez être n’importe qui : garçon/fille, riche/pauvre... le Web est chaque jour accessible à des milliers de nouveaux utilisateurs, et pas seulement dans les populations les plus aisées.

La génération des « Digital Natives » se développe à travers le monde, de l’Asie du Sud à l’Afrique, de la Russie aux Caraïbes, etc. Cette évolution pourrait permettre de combler enfin le fossé qui divise les hommes et les femmes.

Comment ?

Toutes les petites filles n’ont pas la chance de grandir, comme moi, en France, où mes droits sont identiques à ceux de mes frères, où l’on trouve des ordinateurs dans chaque école à la disposition des élèves et où la majorité des étudiants sont des filles. Au contraire, dans de nombreuses régions du monde, les filles souffrent de n’avoir accès ni à l’éducation ni à l’emploi.

Les choses sont néanmoins en train de changer.  À l’échelle du globe, le fossé entre garçons et filles se comble progressivement depuis 1999 (en), et aujourd’hui le nombre de filles et de femmes qui se passionnent pour les nouvelles technologies s’accroit à une vitesse étonnante, notamment en Afrique

Comme l’a récemment expliqué Thuli Sibeko, organisatrice de l’événement  Girls in ICT qui a lieu chaque année en Afrique du Sud, dans une interview accordée au journal IT News Africa, le secteur des nouvelles technologies offre « une opportunité extraordinaire » pour les filles et les jeunes femmes de se forger de brillantes carrières. Elle a aussi alerté les gouvernements africains sur le fait qu’ils doivent encourager activement les jeunes filles à se tourner vers les technologies en vue de combler le manque de main d’œuvre qualifiée dans ce secteur.

En octobre  2012, l’agence ITU des Nations Unies dédiée aux technologies de l’information et de la communication a lancé l’initiative Tech Needs Girls (les technologies ont besoin des filles) dans le but « d’inspirer davantage de filles à se tourner vers les technologies et à inventer leur future », de même qu’un portail multilingue pour aider les filles et les jeunes femmes à se préparer à poursuivre une carrière dans les technologies.

Le monde commence juste à realiser que les mots  « filles » et « technologie » riment avec inventer un monde meilleur. Êtes-vous d'accord ? Réagissez dans les commentaires.

Commentaires

Sans aucun doute, l'intégration des femmes dans le monde des nouvelles technologies est un moyen efficace de combler le fossé qui sépare souvent les deux sexes.

Cordialment,

iknowpolitics.org

Soumis par Abdoulaye Diogo Balde le

Dans mon pays les femmes n'ont pas access au nouvelle technologies l'information et de la communication
Par ce que elle n'ont pas access par manque de moyens et l'etat n'apporte aucune aide

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires