Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

Marquer des buts pour la paix

Ravi Kumar's picture
Cette page en : English
Un documentaire montre l’importance du sport dans la réconciliation de communautés touchées par des conflits.
 
Bikomati, an athlete with a missing front tooth and a contagious smile, is a high school student in Bubanza, a city in northwestern Burundi

Ismael Bikomati dans le film Scoring for Peace (Marquer des buts pour la paix).

« J’avais 12 ans quand j’ai rejoint les rebelles. J’ai rejoint la rébellion parce qu'on n'avait pas assez à manger à la maison », raconte Ismaël Bikomati dans Scoring for Peace (littéralement, « des buts pour la paix »), un documentaire dont l’ambition est de diffuser un message de paix au monde.

Athlète au sourire contagieux, Ismaël est lycéen à Bubanza, une ville du nord-ouest du Burundi. Il est milieu de terrain et capitaine de son équipe de football. Il fait partie des 500 joueurs originaires du Burundi, de la République démocratique du Congo (RDC), du Rwanda et de l’Ouganda qui ont participé à la Coupe de la Paix des Grands Lacs. Cette manifestation a été organisée par la Banque mondiale au printemps et à l’été 2012, avec l’objectif d'aider d’anciens jeunes combattants à rebâtir des liens avec leur communauté.

Le résultat est concluant, au vu du documentaire projeté pour la première fois il y a quelques semaines au siège de la Banque mondiale à Washington. Lorsque Dieudonné Ntakirutimana, sélectionneur de l'équipe du Burundi, demande à ses joueurs comment ils sont devenus aussi bons amis, ils répondent : « Nous sommes tous rassemblés autour d’un ballon rond, que nous devons partager. Un joueur seul ne peut remonter le terrain sans passer la balle aux autres ».

Le sport d’équipe permet aux jeunes de vivre des expériences en commun malgré la diversité de leurs parcours et de leurs aspirations. Lors de la finale de la Coupe de la Paix, à Kampala, en Ouganda, les joueurs burundais ont pu rencontrer d’autres jeunes, qui, comme eux, veulent vivre en paix et réaliser cet idéal autour du football, sur le terrain ou dans les gradins.

« Tous les ingrédients d’une bonne histoire étaient réunis : le foot, sport le plus populaire en Afrique, un tournoi rassemblant d’anciens combattants de quatre pays différents et des joueurs au parcours riche et poignant », relate Sarah Farhat, productrice du documentaire et spécialiste multimédia pour la Région Afrique de la Banque mondiale. « Ce qui m’a le plus impressionnée, c’est la liberté de ton et la disponibilité de ces jeunes garçons : ils se sont confiés à nous de bonne grâce, en évoquant à la fois les épreuves qu'ils ont vécues et l'avenir plein de promesses qu'ils bâtissent ensemble ».

L’équipe de tournage n’a malheureusement pas pu filmer en RDC, du fait des troubles dans la région du Kivu. « L’histoire des Grands Lacs est minée par les conflits », explique Ian Bannon, responsable du secteur Développement social au sein de la Région Afrique. « Par le biais d’un sport aussi populaire que le football en Afrique, nous voulions faire le récit de la réconciliation et montrer la force des capacités de ‘cicatrisation’ des individus et leur aptitude à forger une paix durable ». C’est précisément ce que réussit Scoring for Peace. En dépeignant l'énergie de ces jeunes des Grands Lacs, le documentaire révèle des aspirations similaires à celles de la jeunesse ailleurs dans le monde : eux aussi veulent une éducation, un bon métier et des perspectives plus ouvertes qui leur permettront de s’épanouir, d’accomplir leurs ambitions et d'aider leur pays à se réaliser pleinement.

Voir la bande-annonce :

Video Platform Video Management Video Solutions Video Player

Le simple fait de jouer et de disputer des matches a largement contribué à bâtir des relations fondées sur la confiance et à unir tacitement des communautés déchirées. « Le sport a le pouvoir de changer le monde. Il a le pouvoir d’unir, un pouvoir à nul autre pareil », a déclaré Nelson Mandela à l’occasion du lancement du film Invictus consacré à la Coupe du monde de rugby en Afrique du Sud, en 1995. Une compétition qui a joué un rôle important dans le processus de pacification postapartheid.

Des mots qui, devant les images de Scoring for Peace, sonnent toujours aussi justes...

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires