Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

Pour que les jeunes prennent leur destin en main

Liviane Urquiza's picture

 Disponible en English, Español

YouThink! - Engage-toi ! Tirer les enseignements de l'engagement des jeunes en Tanzanie
En France, selon un sondage IFOP publié en 2010, 30 % des 15-24 ans avaient une activité bénévole, ce qui représente une bonne moyenne en comparaison avec les autres pays d'Europe. Mais pourquoi se satisfaire de 30 % quand tous les jeunes français ont la possibilité d'apporter leur contribution à une cause de leur choix ? À quoi peut nous servir d'être plein d'idées et d'énergie si on n'en fait pas profiter les autres ?

Héloïse, Radia, Léa et Juliette, sont quatre étudiantes à Sciences Po Paris qui ont cherché un moyen de donner envie aux jeunes de s’engager. Elles se sont demandé comment elles pourraient leur faire comprendre que chacun d’entre eux a un rôle important à jouer ? Que même s’ils sont jeunes, même s’ils n’ont pas encore le droit de vote, ils ont les moyens de faire la différence ?

Et c’est comme ça qu’elles ont eu l’idée de partir.  

Souvenez-vous, nous les avons suivies, via leur blog, pendant leur voyage en Tanzanie, dans le cadre de leur projet "Engage-toi !". Leur objectif ? Aller à la rencontre d'une jeunesse active et engagée, dans un contexte complètement différent de celui de la France, afin de collecter des témoignages et des idées qu'elles diffuseront auprès des jeunes français une fois rentrées.

Dans ce pays anglophone situé dans l'Afrique de l'Est, les quatre baroudeuses ont pu rencontrer des dizaines de jeunes qui, malgré le manque de ressources financières et matérielles, se sont engagés au service de leurs communautés, d’associations sportives, des causes solidaires (développer l'accès à l'éducation, à l'information, soutenir les jeunes entrepreneurs, etc.).

Parfois, leur démarche soulevaient de l’incompréhension. Fallait-il venir en Tanzanie, si loin de chez elles pour simplement parler avec d'autres jeunes ? Ce que les Tanzaniens ne pouvaient pas imaginer, c'est que de jeunes Français qui vivaient à des milliers de kilomètres de chez eux, dans un pays bien plus riche que le leur, puissent avoir besoin de leur aide.

Et pourtant, grâce au projet "Engage-toi !", des jeunes Tanzaniens vont aider des jeunes français à réaliser que chacun peut prendre son destin en main, simplement en s'engageant pour ce qui compte le plus à ses yeux.

D'après Juliette, le principal problème des jeunes en Tanzanie est l’accès à l'éducation. Surtout dans les classes du secondaire. Les plus pauvres sont obligés de quitter les bancs de l'école très tôt pour chercher du travail. Mais comme ils n'ont aucune qualification ils n'en trouvent pas et l'étau de la pauvreté finit par se resserrer sur eux. Plus les années passent, moins ils ont de chance de trouver un emploi.

C'est sans doute pour cette raison que beaucoup de jeunes ont la volonté de se réunir pour agir ensemble et changer les choses. Ils veulent aider leur communauté à sortir de la pauvreté, et pour cela, ils sont toujours plus nombreux à monter de nouveaux projets, à créer des associations ou à travailler avec des ONG afin de :

  • diffuser des informations et sensibiliser leurs proches aux questions qui les touchent : les droits de l'homme, la santé, le travail, l'environnement, etc.
  • former les jeunes à un métier pour les aider à trouver du travail,
  • stimuler l'entrepreneuriat chez les jeunes pour générer des emplois et participer à la croissance économique de la région,
  • participer à des actions solidaires pour venir en aide aux plus démunis (les orphelins, les enfants de la rue, les enfants-esclaves, etc.)
    etc.

Les témoignages de Christopher et Gabriel, de Kennedy, d'Elijah, de Nico et de tous les autres permettent de mieux comprendre comment ces jeunes, malgré le manque de moyen et des conditions de vie difficiles, réussissent à aider leurs communautés, à monter des projets, à créer des emplois et à participer aux prises de décision pour avoir un impact à grande échelle.

Finalement, en France, Belgique ou au Québec comme en Tanzanie, l'engagement ne doit être ni une corvée ni une perte de temps. C'est un choix que l'on fait pour aider les autres mais que l'on fait aussi pour soi, afin de rencontrer des gens différents, de faire partie d'une équipe, de se sentir utile et de se forger une expérience unique... Bref, rien de mieux pour participer à bâtir l'avenir et ne pas rester dans son coin !

Aujourd'hui, après un voyage éprouvant mais passionnant, l'équipe du projet "Engage-toi !" est de retour en France. Les quatre copines ont du pain sur la planche puisqu'elles doivent préparer pour la rentrée scolaire 2013 une série d'interventions dans des établissements d'enseignement secondaire. La tête pleine d'images et de souvenirs, elles vont utiliser les témoignages qu'elles ont rapportés d'Afrique dans l'espoir de faire émerger des vocations au sein des classes de collèges et de lycées.

Pendant leur voyage, elles ont partagé leurs impressions sur les motivations, les ambitions et les moyens d'agir des jeunes Tanzaniens. Leur blog est une mine d'informations précieuses pour tous ceux qui cherchent de l'inspiration avant de s'engager dans une cause à laquelle ils croient.

À vous la parole :
Avez-vous déjà participé à des missions bénévoles ?
Si oui, racontez-nous : qu'est-ce que cette expérience vous a apporté ?
Si non, pourquoi ? N'y a-t-il pas une cause à laquelle vous aimeriez contribuer ?

Commentaires

Bonjour, très intéressant l'article. Pour la question. Je n'ai pas encore participé à une pareille mission. I am always too late. L'an passé j'ai souhaité participé à un programme pour l'OIF, mais j'étais forclos. J'espère participé un jour à une aventure de ce genre... Ce type d'aventure susceptible de changer votre vision du monde

Soumis par Sympho le

J'ai eu le plaisir de participer au programme de volontariat de l'OIF dont parle Marcel. J'ai travaillé dans un centre (le CREFECO) qui a pour mission, entre autres, la promotion de la langue française.

A priori ça semble banal, mais pas quand on se trouve en Europe de l'est où cette langue n'est ni officielle ni seconde langue. C'était pourtant étonnant de voir l'enthousiasme des enseignants et jeunes francophones pour qui, au-delà du langage, le français représente aussi le moyen d'accéder à un vaste patrimoine culturel et de partager des valeurs.

Aujourd'hui je continue à faire la promo du volontariat en général et j'invite Marcel et tous ceux qui sont intéressés à suivre l'actu de l'OIF qui continue à recruter des volontaires.

Soumis par Mohamed le

J'avais vu l'article, sur le projet engage-toi sur youthink, au début, je n'y croyais pas tellement. Je les félicite et je les encourage à poursuivre leurs efforts. Je suis en France actuellement mais étant d'origine africaine, je sais à quel point c'est difficile de monter des projets là bas. Il y a plusieurs obstacles:
- les obstacles d'ordre administratif
- le manque de structure pour appuyer les jeunes
- la pauvreté
Bref la liste est encore longue.
Courage vous êtes de vrai challenger. Je pense que ces groupes de jeunes doivent aussi faire le tour dans les universités pour expliquer aux jeunes la nécessite de s'engager pour la bonne cause.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires