Youthink! le blog de la Banque mondiale dédié aux jeunes qui s'engagent pour le développement
Syndicate content

Envois de fonds des migrants à leur famille

Saadia Iqbal's picture

envois de fonds

En 2012, les migrants issus de pays en développement ont envoyé plus de 400 milliards de dollars à leurs familles dans leur pays d’origine.

Les envois de fonds sont des sommes d’argent que les migrants travaillant à l’étranger envoient à leur famille. Le montant réel des envois de fonds dans le monde n’est pas connu puisque l’argent est transféré par des moyens officiels mais aussi par des moyens non déclarés. À titre d’exemple, en 2008, les migrants népalais travaillant à l’étranger auraient effectué 69% de leurs envois de fonds par des moyens non déclarés.

D'après les données de la Banque mondiale, les pays en développement reçoivent trois fois plus d’argent par les envois de fonds que par l’aide internationale. Les envois de fonds représentent également les deux tiers des investissements étrangers directs (IED) dans les pays en développement.

Étant donné l’ampleur de ces envois de fonds, les experts en développement étudient aujourd’hui la façon dont cet argent aide les personnes restées dans les pays d’origine à sortir de la pauvreté.

Contrairement à l’aide publique au développement (l’argent que les gouvernements des pays riches donnent aux gouvernements des pays pauvres), les envois de fonds vont directement aux familles qui décident elles-mêmes comment dépenser cet argent.

Quelle région reçoit le plus d’envois de fonds ?

C'est la région d’Asie de l’Est et des territoires du Pacifique qui reçoit le montant le plus élevé de fonds provenant de l’étranger. 

Viennent ensuite, dans l'ordre décroissant : 
- L’Asie du Sud
- L'Amérique latine et les Caraïbes
- La région Moyen-Orient et Afrique du Nord
- La région Europe de l’Est et Asie centrale
- L’Afrique se voit attribuer la dernière place. Mais les envois de fonds vers cette région sont largement sous-estimés, les données de bon nombre de pays présentant d’importantes lacunes.

Quel pays reçoit le plus d’envois de fonds ?

En 2012, l’Inde, la Chine, les Philippines, le Mexique et le Nigéria ont été les cinq principaux récipients d’envois de fonds, recevant plus du tiers des envois de fonds vers les pays en développement.

Dans certains pays, les envois de fonds représentent plus de 25 % du PIB du pays. C’est le cas notamment au Tadjikistan, le Libéria, le Kirghiztan et le Lesotho.

Quelles sont les principales destinations des migrants ?

Certaines préférences régionales encouragent les immigrés à se rendre dans les pays les plus accessibles. Les migrants choisiront donc un pays facile d’accès avec qui ils partagent des liens culturels et linguistiques.

Au cours des 20 dernières années, l'Europe occidentale est restée la destination privilégiée d'une majorité de migrants en provenance de l’Europe de l’Est et des pays de l’ex-Union soviétique.

La majorité des migrants du Mexique et de l’Amérique latine se rendent aux États-Unis. Cependant, les résidents de bon nombre de pays d’Amérique du Sud se dirigent également vers l’Europe. Les migrants des Caraïbes préfèrent le Royaume-Uni comme destination tandis que de nombreux migrants d’Amérique du Sud optent pour l’Espagne.

Les migrants du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord migrent vers des pays riches en ressources qui cherchent de la main-d’œuvre, dans le golfe Persique ou en Europe.

Les travailleurs du Maghreb tentent leur chance dans le Nord de l’Europe et, de plus en plus, en Italie et en Espagne. Tandis que l’Égypte et les pays arabes du Mashreq se tournent plutôt vers les pays riches du golfe Persique.

En Asie du Sud, les migrants népalais se dirigent entre autres vers l’Inde, les pays du golfe Persique et l’Arabie saoudite.

Qui migre ? Qui envoie des fonds ?

Les réponses à ces questions varient d’un pays à l’autre. Voici l’exemple de l’Amérique latine et des Caraïbes :

Au Mexique et au Paraguay, les ménages pauvres et peu instruits sont les plus susceptibles de recevoir des fonds de la part de membres de la famille vivant à l’étranger. Cependant, au Pérou et au Nicaragua, c’est l’inverse.

Les migrants du Mexique et d’Amérique centrale qui vont travailler aux États-Unis ont tendance à être moins instruits que ceux qui restent dans leur pays d’origine, tandis que l’inverse est vrai pour les migrants des Caraïbes et de l’Amérique du Sud.

Les envois de fonds et la fuite des cerveaux

Que vaut-il mieux pour un pays pauvre : que ses familles reçoivent beaucoup d’envois de fonds (ce qui implique que bon nombre de ses résidents sont partis à l’étranger) ou que sa force de travail demeure au pays ? Comme certaines recherches l’ont démontré, les envois de fonds peuvent aider les familles à se sortir plus rapidement de la pauvreté. Cependant, qu’arrive-t-il lorsque les personnes instruites d’un pays en développement migrent en grand nombre ? C’est le cas notamment en Amérique centrale et dans les Caraïbes où plus de la moitié des diplômés d’universités sont partis vivre à l’étranger.

Une telle migration massive des personnes instruites est désignée sous le nom de fuite des cerveaux et peut constituer un obstacle de taille au développement de petits pays pauvres.

Les envois de fonds et la crise financière

Jusqu'ici les envois de fonds semblent résister à la crise. Les migrants continueront d'envoyer des sommes d'argent à leur famille, même s'ils sont parfois contraints de réduire le montant de ces envois.

Néanmoins, en 2012, en dépit de l'augmentation globale des envois de fonds vers les pays en développement, la persistance de la crise économique mondiale a freiné les transferts vers certaines régions. L’Afrique subsaharienne et la région Europe et Asie centrale ont été particulièrement touchées, alors que l’Asie du Sud et la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) ont enregistré des résultats bien supérieurs à ce qui été prévu.

Vous souhaitez en savoir plus sur les envois de fonds et leur impact sur la lutte contre la pauvreté ? Consultez la fiche thématique de la Banque mondiale sur les envois de fonds et les phénomènes liés aux migrations.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires