Syndicate content

procurement

Trois raisons pour lesquelles une réforme des marchés publics s’impose dans le monde arabe

Philipp Krause's picture
Cette page en : العربية

La question des marchés publics ne suscite guère l’intérêt des acteurs du développement. C’est pourtant l’une des pierres angulaires d’un État fonctionnel. Démonstration en trois points.
 
Tout d’abord, sans marchés publics efficaces, les hôpitaux sont privés de médicaments, les enseignants de manuels scolaires et les villes de routes. Chaque fois que vous lisez dans la presse un article faisant état d’une pénurie de médicaments dans les hôpitaux (a), d’un manque de manuels dans les écoles (a) ou d’une carence du réseau routier (a), vous pouvez vous dire qu’il s’agit sans doute d’un problème de passation des marchés. Ensuite, sans marchés publics efficaces, les finances sont dilapidées à grande échelle. A contrario, comme de nombreux pays en développement voient une part significative de leur budget passer par le système des marchés publics, les économies dégagées, même modestes, peuvent vite prendre de l’ampleur. Enfin, les marchés publics sont une manifestation tangible de l’État dans le quotidien des citoyens. L’absence de transparence et la corruption affectent directement ces derniers et le manque à gagner dû à la corruption se chiffre chaque année à plusieurs milliards de dollars. La corruption des marchés publics est un problème majeur qui touche également les pays riches (a).