Syndicate content

Yémen, Rép. du

Économie en croissance, bonheur en déclin : le paradoxe du monde arabe

Elena Ianchovichina's picture
Cette page en : English | العربية
Shutterstock l arindambanerjee

Les événements du Printemps arabe ont pris le monde par surprise : à l'époque, aucun signe évident n'annonçait l'approche d'une tempête au Levant et dans le Maghreb. Les indicateurs objectifs (mesurés régulièrement pour nombre d’entre eux) révélaient une amélioration graduelle des économies dans ces parties du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord : une croissance économique raisonnable, des taux de pauvreté absolue peu élevés et en baisse, un niveau d’inégalité des revenus plutôt bas ou moyen, des taux de mortalité juvénile en déclin, un degré d’alphabétisation en hausse et une espérance de vie en progrès.

La part de responsabilité du changement climatique dans les crises au Moyen-Orient

Mohamed Abdallah Youness's picture
Cette page en : العربية | English
shutterstock l dinosmichail

La conférence sur le changement climatique qui se déroule à Paris confirme les interférences de plus en plus prégnantes entre, d’une part, les menaces à la sécurité « conventionnelle », de nature militaire et concentrées sur les nations, et, d’autre part, les menaces non conventionnelles, qui sont d’ordre environnemental, social et humanitaire et axées sur les sociétés et les individus. Le phénomène du changement climatique est ainsi à l’origine de menaces sécuritaires allant de l’instabilité au terrorisme en passant par les conflits intérieurs.

Lutte contre la corruption : la Tunisie, en tête des pays de la région mais exposée à un risque élevé dans les dépenses de défense

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية
Shutterstock l angelh l Tashatuvango

Des budgets militaires opaques, une supervision défaillante et aucune information sur les dépenses cachées : voilà ce que révèle Transparency International-UK (TI-UK) au sujet des dépenses de défense dans 17 États du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), dans le cadre d’un nouveau rapport international consacré à la corruption dans ce secteur. 

Le monde perdu de l’île de Socotra n’échappe pas au changement climatique

Ahmad Lajam's picture
Cette page en : English | العربية
Boat trip in Socotra by HopeHill

Je ne me trouvais pas sur l’île de Socotra ni dans la ville d’Aden, au sud du Yémen, lorsque deux cyclones ont frappé cette région à la mi-novembre, mais de nombreux membres de ma famille et beaucoup de mes amis vivent là-bas. Suspendu aux informations, je pensais à l’impact cumulé des catastrophes naturelles et celles d’origine humaine, comme les conflits, sur le Yémen : pourquoi les populations pauvres de ce pays doivent-elles payer le prix fort pour des choses dont elles ne sont pas responsables ou qui parfois ne les concernent même pas ?

Pourquoi la COP21 est-elle importante pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord ?

Maria Sarraf's picture
Cette page en : English | العربية
Cairo - Yeul l World Bank

Plus de 25 000 personnes se sont rendues au Bourget, dans la banlieue parisienne, pour assister à un événement très attendu : la 21e Conférence des parties sur le changement climatique, la « COP21 ». Quelque 120 chefs d’État et de gouvernement, dont 11 en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (région MENA),  étaient présents aujourd’hui, première journée de la Conférence. Mais de quoi s’agit-il exactement ? 

Moyen-Orient et Afrique du Nord : de l’impact des innovations dans le secteur de l’énergie

Reem Muhsin Yusuf's picture
Cette page en : English | العربية
Traffic Jam in Casablanca, Morocco - World Bank l Arne Hoel

Nous assistons actuellement à de profondes évolutions dans les grands secteurs industriels, liées aux innovations technologiques rapides et à l’interconnexion de ces activités. C’est ainsi que le « mariage » entre transports et logiciels a donné naissance à des applications comme Google Maps, Waze ou Uber, que nous utilisons pour aller d’un point A vers un point B.

Conflit et développement : la nouvelle stratégie du Groupe de la Banque mondiale pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord

Omer Karasapan's picture
Cette page en : English | العربية
Damascus,Syria - Volodymyr Borodin l Shutterstock.com

En février 2012, je soulignais dans un billet toute la pertinence pour les révolutions arabes qui ont balayé la région du rapport que les Nations Unies venaient de publier, intitulé « Pour l’avenir des hommes et de la planète : choisir la résilience », où l’organisation plaidait en faveur de l’adoption d’objectifs de développement durable (ODD). Trois ans et demi plus tard, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, qui s’est tenue à New York la semaine dernière, les dirigeants du monde entier ont effectivement adopté cet ambitieux programme de développement, qui vise à éliminer la pauvreté, promouvoir la prospérité et protéger l’environnement.

L’aide juridique contribue-t-elle à réduire la pauvreté ?

Paul Prettitore's picture
Cette page en : English | العربية
Jeunes enfants égyptiens entrain de jouer l  Emad Abd El Hady l World Bank

La semaine dernière, j’ai assisté à une conférence rassemblant des prestataires d’aide juridique du monde entier. Ce groupe relativement informel est composé de représentants de pays majoritairement riches auxquels se joint peu à peu un nombre croissant de participants issus de pays en développement. L’aide juridique recouvre plusieurs types de services : des services d’information et de sensibilisation, des consultations juridiques dans le cadre de démarches individuelles ou collectives et, enfin, la représentation par un avocat (ce que l’on appelle plus précisément l’aide juridictionnelle). Ces prestations sont généralement fournies à titre gratuit aux populations pauvres et vulnérables, afin qu’elles puissent mieux comprendre leurs droits et les faire valoir, et accéder plus facilement aux services judiciaires officiels (tribunaux et autres instances de résolution des litiges, avocats).

Pages