Syndicate content

août 2011

L’ÉGALITÉ, vous la voyez comment ?

Olivier Puech's picture

Nous sommes en 2011. La reconnaissance des droits des femmes dans le monde a considérablement avancé. Les filles sont beaucoup plus nombreuses à pouvoir aller à l’école et le fossé avec les garçons dans l’accès à l’éducation se résorbe rapidement (jusqu’à s’inverser dans certains cas). On assiste aussi à une baisse importante des taux de fécondité au niveau mondial.

Ghalia, une femme qui nourrit l'espoir de milliers d'Égyptiens

Aida Haddad's picture

Un article du Washington Post (a) paru récemment raconte l’histoire de Ghalia Mahmoud, une Égyptienne de 33 ans qui travaillait comme femme de ménage jusqu’à ce que le fondateur de la nouvelle chaîne de télévision Channel 25 (baptisée ainsi en hommage au début de la révolution de la place Tahrir) lui propose d’animer une émission culinaire. Son émission apprend aux Égyptiens à cuisiner des plats pour moins de 4 dollars et donc accessibles à toutes les bourses. Ghalia est depuis lors devenue un symbole...

C’est tous les jours la Journée internationale de la jeunesse

Guest Blogger's picture

Samar Samir MezghanniAux quatre coins du monde, les jeunes célèbrent cette année particulière d’une manière inattendue. C’est l’Année internationale de la jeunesse et je pense à tous ces événements auxquels les jeunes ont donné forme et à ceux façonnés pour eux. À mes yeux et à ceux de tous les jeunes de mon pays et de ma région, la Journée internationale de la jeunesse ne signifie absolument rien ; car cette année, nous avons fait de chaque journée une célébration de la parole des jeunes, de leur pouvoir et de leur libération.

Samar Mezghanni est une jeune écrivaine tunisienne connue pour sa participation active aux différentes manifestations culturelles et littéraires dans le monde arabe.

Genre et commerce

Otaviano Canuto's picture

Les inégalités entre les sexes et la discrimination touchent de nombreux pans de la vie d’une femme, de l’accès aux services de santé de base à ses chances d’éducation et ses perspectives lucratives. Pour remédier à ces disparités, les praticiens du développement commencent à collecter des données ventilées par sexe et à intégrer des dimensions sexospécifiques dans les phases de conception et de mise en œuvre des programmes d’aide.

Avec cette prise en compte de la dimension du genre dans les projets, il s’agit pour les institutions de développement comme la Banque mondiale de mieux lutter contre les discriminations, éviter d’aggraver les inégalités existantes et renforcer le capital humain indispensable pour l’avenir.