Syndicate content

décembre 2012

Djibouti: Le temps est compté

Inger Andersen's picture

[[avp asset="/content/dam/videos/mna/2018/jun/videoblog-_no_time_to_waste_in_djibouti_hd.flv"]]/content/dam/videos/mna/2018/jun/videoblog-_no_time_to_waste_in_djibouti_hd.flv[[/avp]]

Inger Andersen,  Vice-présidente de la Banque mondiale pour la Région Moyen-Orient et Afrique du Nord, nous parle de son récent voyage à Djibouti (vidéo sous-titrée en français).

Tout ce que vous devez savoir sur la réglementation bancaire dans le monde arabe

Amin Mohseni-Cheraghlou's picture

World Bank | Arne Hoel

On ne manque guère de données en matière de réglementation et de contrôle des banques dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. De fait, depuis un certain nombre d’années, on peut aisément comparer les réglementations en vigueur dans cette région à celles d’autres économies en développement et émergentes, et ce, en grande partie grâce à une initiative de la Banque mondiale.

Rétrospective en images : la Banque mondiale en 2012

Maureen Hoch's picture

Disponible en : English | Español

Avec l'année 2012 qui s'achève, voici venu le moment de se remémorer les progrès accomplis dans la lutte contre la pauvreté et les moments clés pour l'action de la Banque mondiale. De l'inclusion financière à la flambée des prix alimentaires en passant par #QuellesSolutions, découvrez notre rétrospective 2012 dans ce diaporama.

Pour voir le diaporama sur une tablette ou sur un appareil mobile, cliquez ici.

Plaidoyer pour un partage des nouvelles richesses minérales de l’Afrique entre tous les Africains

Makhtar Diop's picture

Il semble qu’il ne se passe pas deux semaines en Afrique subsaharienne sans que de nouvelles découvertes de pétrole, de gaz naturel ou de minéraux ne fassent les gros titres, pays après pays. Lorsque le gisement de pétrole Jubilee au Ghana atteindra son pic de production en 2013, il produira 120 000 barils par jour. Les gisements du bassin du rift du Lac Albert en Ouganda ont le potentiel de produire des quantités encore plus grandes. Des milliards de dollars pourraient affluer chaque année vers le Mozambique et la Tanzanie grâce aux découvertes de gaz naturel. Et, en Sierra Leone, l’extraction du minerai de fer du Tonkolili pourrait faire bondir le PIB de 25 pour cent en 2012.

Mon plus grand espoir est que tous ceux qui vivent dans ces pays d’Afrique riches en ressources reçoivent une part de cette nouvelle richesse en pétrole et en minerai.

Côte d’Ivoire: Une belle épopée pour le marché du "mobile money"?

Billet rédigé par Sarah Rotman et Omar Ndaye. Publié initialement sur le blog du CGAP.

© CGAP Photo Contest - Philippe Lissac - Femmes d'affaires

La Côte d’Ivoire a vu son marché des services de mobile money connaitre une remarquable progression ces dernières années. Les derniers résultats enregistrés dans le secteur laissent entrevoir de belles perspectives intéressantes. En effet à la fin du troisième trimestre 2012, ce ne sont pas moins de 2.6 millions de clients aux services de mobile money qui étaient enregistrés sur le territoire ivoirien tous fournisseurs confondus.

Ne pas perdre de vue les fondamentaux macroéconomiques

Elena Ianchovichina's picture

Ne pas perdre de vue les fondamentaux macroéconomiques

En route dans un taxi pour la 8e édition des Rendez-vous de la Méditerranée, à Marseille, je tentais de me concentrer sur les principaux arguments que je voulais développer d’ici une heure. Le trajet en avion m’avait un peu fatiguée et je n’avais que peu de temps pour me ressaisir, devant prendre la parole dès mon arrivée. Nous venions d’achever la dernière édition du rapport que la Banque mondiale consacre chaque année à l’évolution et aux perspectives économiques de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), axé cette année sur le parcours des économies concernées depuis leurs différentes révolutions. Il traitait aussi, plus généralement, de l’évolution et des perspectives qui s’offraient à la région après une année de transition.

Tirer au plus vite les leçons des échecs

Jim Yong Kim's picture

Disponible en English, Español, 中文

Jim Yong Kim« Le véritable penseur apprend autant de ses échecs que de ses succès », écrivait le philosophe John Dewey.

Mais comment faire de l’échec une source d’apprentissage ? Pour le président que je suis d’une institution qui œuvre au quotidien « pour un monde sans pauvreté », c’est une question qu’il faut affronter. Quand un enfant ou une mère meurt d’une maladie évitable, quand un pays ne parvient pas à nourrir sa population, nous sommes rappelés à une réalité souvent tragique : nous ne tirons pas suffisamment les leçons de nos échecs.

La gestion du risque au service du développement

Kaushik Basu's picture

Disponible en : English

Imaginez qu’un dirigeant mette en œuvre une politique qui provoque une crise économique au sens où, s’il n’avait pas opté pour cette stratégie dans ce contexte précis, la crise n’aurait pas eu lieu. Dans ce type de situation, nous avons généralement tendance à fustiger le dirigeant et sa décision. Il se pourrait cependant que nous ayons tort.

Pourquoi ? Comme souvent dans la vie, mieux vaut prendre un peu de recul pour envisager la situation sous un angle plus abstrait et avoir ainsi une meilleure appréhension des enjeux. Venons-en à mon propos : vous êtes sur le point de participer à un tirage aux dés (non pipés). Auparavant, vous devez choisir entre la lettre A et la lettre B. Si vous optez pour le A et que le dé tombe sur 1 ou 2, tout se passera bien. Idem si vous optez pour le B et que le dé tombe sur 3, 4, 5 ou 6. Dans le cas contraire, une crise alimentaire grave se déclenchera. Quel doit être votre choix ?

Le changement climatique vu depuis le monde arabe

Dorte Verner's picture

Dorte Verner

Au cours des recherches que nous avons effectuées pour le prochain rapport sur le changement climatique dans le monde arabe, j’ai traversé la région de long en large. J’ai rencontré plein de gens qui se battent courageusement contre la montée des températures et les pluies sporadiques, mais ce sont bien les enfants qui racontent avec le plus d’éloquence les conséquences délétères actuelles et potentielles du changement climatique.


Pages