Syndicate content

novembre 2014

Évolution des structures démographiques et changement climatique : deux facteurs majeurs des futures tendances migratoires

Sylvia Szabo's picture
Selon les Perspectives de la population mondiale publiées par les Nations Unies, la planète devrait compter plus de 8,4 milliards d'êtres humains d'ici 2030 (UN, 2013). Parallèlement à cette croissance soutenue, les structures démographiques vont évoluer et les différentes composantes de ce changement vont-elles-mêmes connaître des mutations. Le changement climatique, notamment l'élévation du niveau de la mer et le bouleversement des températures et des régimes de précipitations, aura en outre des effets sur les futurs couloirs de migration et le nombre de migrants (Nicholls, 2011). Ces deux phénomènes vont devenir des facteurs majeurs des futures tendances migratoires.

Concernant l'évolution des structures démographiques, des études montrent d'ores et déjà que le vieillissement de la population est en train de devenir un problème socio-économique majeur, notamment dans les pays de l'Union européenne et en Asie de l'Est. Une étude récente réalisée par l'OCDE (2008) montre que la part des 65 ans ou plus devrait doubler d'ici 2050.

Débat : Le monde arabe s’en sortirait-il mieux sans les subventions à l’énergie ?

Will Stebbins's picture
The Debate

Les gouvernements des pays arabes pratiquent depuis longtemps les subventions à l’énergie. Ce faisant, les populations de la région paient leur carburant et leur électricité à un prix inférieur au marché. Mais quel est le véritable impact de ces subventions et justifie-t-il l’écrasante charge financière qu’elles font peser sur les budgets publics ? C’est là une interrogation cruciale dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), étant donné que la région concentre une part disproportionnée des subventions à l’énergie dans le monde.

Agir contre les violences faites aux femmes : mettez-vous à leur place !

Caren Grown's picture

Vous vous appelez Sarah. Vous vivez à New York, ou peut-être à Nairobi, où vous partagez votre temps entre vos jeunes enfants et un petit commerce. Votre vie est plus confortable que celle de votre mère, et les perspectives d'avenir de vos enfants dépassent toutes vos espérances. Jusqu'au jour où votre mari vous frappe violemment dans un accès de jalousie.  

Il se met bientôt à surveiller vos appels téléphoniques et vos déplacements, à vous humilier et à vous battre régulièrement. Comme il s'excuse parfois, vous espérez que les choses finiront par s'améliorer. Mais lorsqu'il apprend que vous envisagez d'ouvrir un compte bancaire à votre nom, il met le feu à votre boutique, détruisant ainsi tous vos espoirs d'indépendance. Vers qui pouvez-vous vous tourner lorsque vos amis et les membres de votre famille vous disent que vous avez de la chance d'avoir un mari qui travaille, et que la police, l'Église et les services judiciaires n'ont ni aide ni refuge à vous offrir ? Vos possibilités sont limitées, et toutes sont risquées, pour vous comme pour vos enfants. 

Moyen-Orient et Afrique du Nord : quelles sont les conséquences d’un climat plus chaud et aride sur l’environnement et les actions possibles pour y remédier?

Maria Sarraf's picture
La création de zones réservées au pâturage s’impose tout particulièrement pendant les épisodes de sécheresse. Dikhil, Djibouti

Vous pensez que les étés sont généralement chauds dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) ? Mais tout est relatif : les étés devraient y devenir encore plus chauds. Les températures augmentent sur toute la planète, et il s’agit maintenant d’en  savoir le degré et les conséquences futures.

IFC et les entreprises inclusives : tirer les leçons du succès

Eriko Ishikawa's picture
 © Bridge International
Dans une école appartenant au réseau Bridge, au Kenya, les enseignants utilisent des tablettes électroniques.

Environ 4,5 milliards d’habitants des pays en développement vivent avec 8 dollars par jour (en parité de pouvoir d’achat de 2005), quand ce n’est pas moins. Ils constituent le « bas de la pyramide économique » (ou BoP, selon l’acronyme anglais) et pèsent, potentiellement, 5 000 milliards de dollars. S’il existe bien des études de cas sur les grandes multinationales qui tentent de pénétrer le marché « BoP », la réussite d’entreprises locales passe souvent inaperçue. C’est pourquoi la Société financière internationale (IFC) a décidé de mettre en avant les succès de celles qui sont parvenues à s’adapter à cette catégorie de consommateurs.

Pour tout savoir sur les taux de pauvreté relative et absolue

Juan Feng's picture

Dans le monde, la plupart des pays mesurent leur niveau de pauvreté en utilisant un seuil absolu, c'est-à-dire une valeur normalisée fixe définissant ce sur quoi les ménages doivent pouvoir compter pour satisfaire leurs besoins élémentaires. Toutefois, quelques pays ont choisi d'utiliser un seuil relatif, c'est-à-dire une limite calculée en fonction de la distribution globale des revenus ou de la consommation du pays.

Chart 1

Le graphique ci-dessus illustre les différences qui existent entre les taux de pauvreté relative et absolue dans des pays qui ont mesuré les deux. Vous pouvez sélectionner d'autres pays à l'aide du menu déroulant, mais si on prend l'exemple de la Roumanie, on voit que le pays a cessé de mesurer la pauvreté en termes absolus depuis 2006 pour se mettre à utiliser des termes relatifs. Les taux de pauvreté absolue ont chuté de façon constante, de 35,9 % en 2000 à 13,8 % en 2006. Cependant, en termes relatifs, le pays enregistrait un taux de pauvreté nationale de 24,8 % en 2006. Cela ne signifie pas que la pauvreté a explosé cette année-là, du fait que ces deux chiffres ne sont tout simplement pas comparables. Mais que signifient-ils vraiment ?

Pourquoi les jeunes Tunisiens se détournent-ils des élections?

Christine Petré's picture

À l’approche de l’élection présidentielle du 23 novembre, le berceau du Printemps arabe peut s’enorgueillir d’avoir mené à bien les premières élections législatives qui ont suivi la ratification de la nouvelle Constitution. Cependant, certains observateurs confirment que les jeunes, principaux artisans de la révolution, demeurent peu enclins à voter.

Revigorer les services de santé : un nouveau programme d'action pour la gestion des finances publiques

Matthew Jowett's picture

Médecin examinant un enfant

J’ai récemment assisté à une conférence intitulée « New Directions in Governance ». À cette occasion, des participants ont proposé que les prochaines manifestations consacrées à ce sujet rassemblent conseillers en gouvernance et spécialistes sectoriels. Une suggestion qui apparaît des plus appropriées sachant que les différences de vocabulaire entre nos disciplines respectives constituent indéniablement un sérieux frein pour faire avancer la mise en place d'un programme d'action vraiment ambitieux. Je reviens ici sur un certain nombre d’aspects de ma réflexion concernant les entraves que comportent souvent les règles de gestion des finances publiques pour le bon fonctionnement des systèmes de santé.

Quelles seraient vos solutions pour #agir contre la corruption et promouvoir la bonne gouvernance ?

Ravi Kumar's picture
Fuente: futureatlas.com

C’est le mois de juin et dehors il fait très chaud. Une femme d'une petite quarantaine d'années se prépare pour une marche de trois heures qui doit la conduire jusqu’à une ville voisine. Malgré les kilomètres à parcourir, elle est enthousiaste : elle a rendez-vous avec un chargé de prêts gouvernemental. Elle a besoin d'argent pour acheter des engrais et du matériel pour sa ferme. Il faut absolument qu'elle parvienne à produire et à vendre suffisamment pour pouvoir payer les études de son fils l'année prochaine.

Elle remplit une tasse dans un seau d'eau pour éteindre le feu de bois sur lequel elle cuit les repas familiaux. Elle récupère ensuite ses mules sur le toit de chaume de sa cabane puis prend la route.

11 contre Ebola : vous aussi, soyez de la partie !

Korina Lopez's picture
11 Against Ebola: 11 Players, 11 Messages, One Goal
11 joueurs, 11 messages de prévention pour combattre Ebola


Imaginez la scène lors de la Coupe du monde de football : une équipe entière est sur la touche, figée tandis que la formation adverse traverse tout le terrain et marque. Cette équipe, cela pourrait être nous, les citoyens du monde, si, dans ce match où se jouent la vie et la mort, nous abandonnions la victoire au virus Ebola au lieu de passer à l’action pour non seulement aider les malades mais aussi protéger les autres de l’épidémie.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le bilan à la date du 9 novembre s’élève à 5 160 morts pour 14 098 cas d’Ebola confirmés, probables ou suspects recensés dans six pays, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone totalisant le plus grand nombre de cas.


Pages