Syndicate content

février 2015

Mettre fin à l'extrême pauvreté ? Commençons par assurer l'accès universel aux services financiers !

Jim Yong Kim's picture



Imaginez que vous n'ayez aucun moyen sûr et abordable de mettre de l'argent de côté, de payer vos factures ou d'obtenir un prêt commercial…

Lorsque je travaillais en tant que médecin avec l'organisation Partners In Health à Haïti et au Pérou, je ne pensais pas vraiment à ce genre de choses. Notre préoccupation était avant tout de faire en sorte que les gens puissent se faire traiter contre des maladies comme la tuberculose multirésistante et le VIH. Et bien que nous ayons aussi aidé nos patients à accéder à l'éducation, suivre des formations et trouver un bon emploi — nombre d'entre eux ont d'ailleurs commencé à travailler avec nous —, nous n'avons jamais vraiment abordé le rôle de l'accès aux services financiers dans la lutte contre la pauvreté. Je suis à présent convaincu que nous aurions dû prêter davantage d'attention à cette dimension car elle constitue un élément essentiel de notre combat.

Souvenons-nous des orphelins d’Ebola mais n'oublions pas non plus les autres enfants touchés par l’épidémie

David Evans's picture

UNICEF/Mark Naftalin

L’information diffusée par les médias sur l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest attire souvent l’attention sur les enfants orphelins. Reportage après reportage, des histoires déchirantes (a) nous parviennent d’enfants qui ont perdu leurs parents à cause du virus Ebola et qui sont parfois même rejetés par leur communauté. Ces enfants méritent notre attention, car chacun sait que la perte d’un parent est lourde de conséquences à court et à long terme. Des travaux empiriques menés au Kenya (a), en Afrique du Sud (a), en Tanzanie (a) et dans l’ensemble du continent font apparaître que les résultats scolaires des enfants devenus orphelins se détériorent rapidement. Certaines observations en Tanzanie montrent que ces impacts négatifs sur l’éducation et la santé continuent de se faire sentir jusqu’à l’âge adulte. 

Nouvelles données : les richesses dissimulées révèlent l’ampleur des disparités économiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Catherine Bond's picture


L’écart entre riches et pauvres dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord paraissait jusqu’à présent moins important que dans d’autres régions du monde, sur le plan statistique du moins. C’était sans compter sur les richesses placées à l’étranger en toute discrétion, et dont l’ampleur émerge aujourd’hui grâce à la recherche de nouvelles sources de données.

MauriAppChallenge : Remise des prix de la première compétition d’applications mobiles en Mauritanie

Michel Rogy's picture

Il y a moins d’un an, le 28 avril 2014 lors d’un atelier sur les TIC et l’Emploi, M. Mohamed Waled, président de la FSPL, avait proposé d’offrir une récompense si la jeunesse mauritanienne s'engageait dans un « hackathon » dédié à la création d’applications mobiles innovantes. Résultat : ils ont été plus d’une centaine à répondre à l’appel lancé par le « MauriAppChallenge », la première compétition d’applications mobiles jamais organisée en Mauritanie.

Remise des prix du MauriAppChallenge. La joie de la gagnante Khadjetou Abed.
La joie de la gagnante Khadjetou Abed (à droite) et la fierté de sa maman (au centre)
après la remise du 1er prix par le Ministre chargé des TIC, M. Dia Moktar Malal (à gauche).
Source : MauriApp Challenge

 Découvrez le palmarès de la compétition.

 

Concours photo Instagram #JeVoisChaqueJour : découvrez les finalistes !

Mario Trubiano's picture

Le concours photo #JeVoisChaqueJour / #EachDayISee s’est conclu le 13 février dernier. Nous avons reçu plus de 1 400 photos du monde entier. Sincèrement, nous ne nous attendions pas à recevoir tant d’images et d’aussi belle qualité. Nous vous avions demandé de partager votre point de vue sur le monde, et vous avez répondu par des témoignages à la fois touchants et informatifs, la plupart des clichés étant accompagnés d’une légende détaillée permettant de poser le décor et de mieux comprendre l’histoire derrière la photo.

Les syndicats d’enseignants peuvent-ils améliorer la qualité de l’enseignement dans le monde arabe ?

Kamel Braham's picture


Dans de nombreux pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, et ailleurs dans le monde, les enseignants, qui jouent un rôle central dans les efforts d’amélioration de la qualité de l’enseignement, ne sont pas formellement impliqués dans la conception des politiques et programmes de réforme du secteur de l’éducation.

Des cartes interactives pour visualiser l'ensemble des projets du Groupe Banque mondiale

Philippa Sigl-Gloeckner's picture
 


« Nous faisons la promesse d’enrichir nos cartes de renseignements détaillés afin que tout le monde puisse aller sur le web, cliquer sur ces cartes, et voir immédiatement où nous travaillons et ce que nous faisons. » (Jim Yong Kim, Assemblées annuelles 2013)

L’objectif fixé par le président du Groupe Banque mondiale lors des Assemblées annuelles 2013 est aujourd’hui atteint : tous les projets du Groupe, y compris ceux de l'IFC et de la MIGA, sont désormais visualisables sous la forme d’une carte interactive (maps.worldbank.org). Cette réussite est le fruit d'une longue collaboration entre les différentes équipes du Groupe, qui aura permis de surmonter les multiples difficultés rencontrées en poursuivant la voie ouverte en 2011 par le projet de « cartographie pour les résultats ».

La finance numérique en Afrique de l’Ouest : mirage ou réalité ?

Estelle Lahaye's picture
 mirage ou réalité ? ©  Philippe Lissac, 2011 CGAP Photo Contest
Au Sénégal, les services de paiement par téléphone mobile sont peu utilisés au sein des populations à faible revenu


​La finance numérique est en plein essor dans les huit pays que compte l’'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Si cet essor suscite beaucoup d'espoirs, la finance numérique étant notamment considérée comme un moyen de promouvoir l'inclusion financière, d'importants obstacles freinent cependant son déploiement dans la région. Quelles solutions ? Quels enjeux ? L’Afrique de l’Ouest peut-elle s’imposer comme un leader en la matière ? Au cours des prochaines semaines, nous publierons une série de billets répondant à ces interrogations. Vos commentaires et idées sont les bienvenus. 

Les canaux de distribution alternatifs électroniques peuvent-il accroître l'inclusion financière en Afrique de l’Ouest? Telle semble être la conviction de la Banque centrale de l’UEMOA qui, dès 2006, publiait une instruction relative à l’émission de monnaie électronique et offrant la possibilité à des établissements non bancaires de devenir émetteurs. Depuis, l'écosystème s'est développé rapidement. Aujourd’hui, il existe 25 services de monnaie électronique et la BCEAO étudie une trentaine de demandes de nouveaux émetteurs de monnaie électronique ou de partenariats pour l'utilisation de solutions de monnaie électronique.

Amour, argent et troisième âge en Chine

L.Colin Xu's picture

Depuis toujours, et encore aujourd’hui dans de nombreux pays, les parents jouent un rôle déterminant dans le mariage. En Chine, il y a ne serait-ce qu’un siècle, les mariages étaient principalement décidés par les parents. Dans les familles royales d’Europe aussi, les mariages arrangés étaient fréquents. Et dans beaucoup d’autres pays, comme en Inde, les mariages arrangés restent monnaie courante aujourd’hui. 

En quoi l’issue d’un mariage diffère-t-elle selon qu’il s’agit d’une union décidée par les époux eux-mêmes ou d’une union arrangée par leurs parents ? 

Des parents exposent le profil de leur enfant à marier en Chine.  ​Par Bert Hoffman
Des parents exposent le profil de leur enfant à marier en Chine. 

La Tunisie, un futur vivier d’entrepreneurs ?

Christine Petré's picture


Si les progrès de la Tunisie sur le plan politique sont conséquents depuis la révolution de 2011, les résultats en matière de développement économique sont moins probants. Installée à Tunis, la journaliste Christine Pétré a pris le pouls de l’esprit d’entreprise dans cette jeune démocratie et constaté que, malgré les obstacles, de nombreux entrepreneurs en puissance restent optimistes.

Pages