Aboubakrine (non vérifié)

mai 10, 2020

La Banque mondiale , face à tout disfonctionnement de l'économie , de la finance , des équilibres macro et micro au niveau mondial active ses différents départements pour une solution universelle. Parmi les initiatives faisant partie intégrante des solutions en plus de ses interventions classiques portées par le programme de ses départements , nous saluons l'implication par la Banque de tous les cadres , penseurs , porteurs d'idée à travers cette fenêtre oh combien constructive dont je m'exprime présentement : " Prenez part au débat " .
Mon point de vue d'appentis économiste est qu'aux problèmes structurels , la solution ne peut passer que par l'éradication des facteurs de blocage structurels. Avec la crise actuelle , les mesures conjoncturelles prises très salutaires peuvent être assimilées à celles qu'on prend provisoirement quant on exécute un chantier sur la voie publique : La route principale est bloquée pour raison travaux , mais , la circulation continue avec une voix de contournement crée à cet effet , le temps de finaliser les travaux sur la principale et donc , retrouver le trafic normal .
Ainsi , le marché constitué par les économies des pays sous développés serait plus dynamique et contribuerait qualitativement au développement international si , après cette crise , une concertation à l'échelle mondial réunissant institutions internationales , gouvernements , sociétés civiles , porteurs d'idées , religieux , historiens , hommes de cultures etc. ... se mettait à jour pour réfléchir ensemble sur les facteurs bloquants ( humains, techniques, sociaux, politiques , financiers etc. ...) des économies et dégager des mesures et perspectives permettant de parvenir à un développement qualitatif , un épanouissement, une vie apaisée de l'être humain sur cette courte vie de passage.