Abdoulaye OUEDRAOGO (non vérifié)

novembre 24, 2015

La Crise Ebola a mis à nu les capacités très limitées de ces trois pays à faire face à une crise majeure. Mais au delà de ces trois pays, c'est l'incapacité des pays de l'Afrique de l'Ouest à gérer des crises d'envergure qui est révélée, car c'est par "chance" que les premiers cas de la maladie n'ont pas été déclarés dans ces autres pays, sinon, ça aurait été la même situation. Les conséquences de cette crise sont inestimables à cette date car aucun modèle, aussi général soit-il ne peut prendre en compte tous les changements induits. Et aussi des changements structurelles seront constatés, fauchant ainsi les tendances. Cette leçon doit inviter tous les intervenants dans le secteur de renforcement de la résilience dans ces pays et globalement en Afrique à prendre la mesure de la responsabilité qui pèse sur eux. Les morts et les souffrances des survivants sont les résultats de négligence ou de corruption dans la conception et la mise en oeuvre de politiques passées. Une fois pour toute, les gouvernements et autres intervenants dans ces pays doivent avoir un sursaut humanitaire pour prendre les décisions qu'il faut afin de renforcer la résilience des ces populations qui ont tant souffert.