Fatim Diarra (non vérifié)

mars 24, 2017

Merci Monsieur ALEXANDRE LAURE pour votre contribution; le message est clair "Il n'y a peut-être pas de solution miracle pour les défis à multiples facettes auxquels le Sahel est confronté, mais fournir à la prochaine génération d'entrepreneurs les ressources nécessaires à la croissance de leurs entreprises est un bon point de départ." et j'espère que l'appel sera entendu jusqu'au plus haut niveau.