Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

Colombie

Madagascar : développer les ressources cognitives des plus pauvres

Andrea Vermehren's picture
Cette page en : English | العربية | Español
​Photo : Laura B. Rawlings / Banque mondiale

Il est 8 heures. Le soleil d’hiver commence à apparaître au-dessus de la masse grise et verte des arbres surplombant le village de Tritriva, dans les montagnes du centre de Madagascar. La cour d’une église en pierre accueille déjà des femmes, dont beaucoup tiennent des enfants encore endormis dans leurs bras. Ces femmes se sont rassemblées là pour recevoir une allocation versée par l’État tous les deux mois.

Ces femmes sont pauvres et toutes vivent avec moins de 2 dollars par jour. L’argent qu’elles reçoivent de l’État représente environ un tiers du revenu dont elles disposent pour les deux mois qui séparent chaque versement : il les aidera à subvenir aux besoins de leur famille pendant tout l’hiver.
 
Instauré par les autorités de Madagascar, avec l’appui de la Banque mondiale, ce dispositif fait partie d’un nouveau programme mis en œuvre par le Fonds d'Intervention pour le Développement (FID) pour lutter contre la pauvreté dans les zones rurales du pays et pour créer des passerelles durables qui mèneront au développement humain.

Réduction de l’extrême pauvreté : l'Amérique latine explore des pistes novatrices

Ana Revenga's picture
Cette page en : English | Español | العربية
Des programmes pilotes en Amérique du Sud et centrale trouvent des moyens innovants de lutter contre la pauvreté.

Les mois qui s’annoncent seront cruciaux pour la communauté internationale du développement. Le premier des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) visait à réduire de moitié le taux d’extrême pauvreté dans le monde. À présent, dans le cadre des nouveaux objectifs de développement durable (ODD), nous devrons nous appuyer sur les progrès obtenus pour aller plus loin et mettre fin à l’extrême pauvreté.

Une coalition de ceux qui agissent : voilà ce dont les océans ont besoin

Rachel Kyte's picture
Cette page en : English | العربية | Español

Que se passe-t-il autour des océans ? Les événements liés à ce sujet semblent à la fois gagner en envergure et intéresser de plus en plus de gens. Qu'il s'agisse des représentants des États, des professionnels des produits de la mer, des fondations privées ou des organisations de protection de l'environnement, tous se retrouvent sur un point : la nécessité impérieuse de prendre des mesures radicales.

Pourquoi je suis plus optimiste que jamais quant à la conservation de la biodiversité

Valerie Hickey's picture
Cette page en : English | Español | العربية
La Banque mondiale et la conservation de la biodiversité C'est en 1978, à l'occasion d'une conférence à l'Université de Californie à San Diego, que la biologie de la conservation a été déclarée thématique scientifique interdisciplinaire. Toutefois, le mouvement de défense de la conservation de la nature est antérieur d'au moins un siècle à cette conférence et remonte à la création du premier parc national, celui de Yellowstone, à la suite de la loi de 1872 signée à cet effet par le président des États-Unis d'Amérique Ulysses S. Grant. La discipline académique tout autant que la pratique de la conservation ont longtemps partagé deux caractéristiques : une détermination sans faille à l'égard de leur mission première de protection de la nature, et le fait que leurs adeptes étaient essentiellement américains et européens, et majoritairement issus des classes moyennes.
 
Mais rien n'est immuable.