Opinions - Le blog du Groupe Banque mondiale
Syndicate content

5 tendances à suivre sur les réseaux sociaux et dans le numérique en 2018

Zubedah Robinson's picture
Cette page en : English | العربية | Español


Il faudra innover davantage pour faire face aux graves problèmes de développement qui persistent dans le monde. Nous avons examiné quelques-unes des grandes tendances numériques que les acteurs du développement mettent à profit pour atteindre et mobiliser leur public. Voici les cinq premières, qui devraient avoir le vent en poupe en 2018 !

1. Le contenu éphémère

Un contenu qui disparaît rapidement. C’est l’une des tendances phares en 2018. De plus en plus d’organisations intergouvernementales et de la société civile recourent aux messages éphémères. Les plateformes comme Snapchat, avec 10 milliards de vues chaque jour, sont très prisées des jeunes. Ce contenu partagé étant généralement de courte durée, il donne un sentiment d’authenticité et capte l’attention, d’où l’intérêt que lui témoignent la plupart des spécialistes du marketing.
 
Avec plus de 200 millions d’utilisateurs actifs au quotidien, les Instagram Stories sont particulièrement appréciées par la plupart des organisations : elles leur permettent d’accroître leur public Instagram et de le faire participer de manière créative et rapide. Récemment, le compte anglophone de la Banque mondiale s’en est servie pour montrer la nécessité d’améliorer l’éducation dans le monde.
 
 

2. Les chatbots

Sur l’ensemble du globe, plus de 2,5 milliards de personnes utilisent des services de messagerie. Le cabinet Gartner prévoit que, cette année, 30 % environ de nos conversations seront assistées par des machines intelligentes. D’après les spécialistes des réseaux sociaux, les chatbots, ou « agents conversationnels », vont accélérer et simplifier le service client. On dénombre actuellement au moins 100 000 bots actifs par mois sur Facebook Messenger.
 
Qu’est-ce qui fait donc l’attrait des chatbots ? Ils offrent à l’utilisateur la possibilité d’interagir rapidement avec des organisations, de manière personnelle, tout en permettant aux organisations de se forger une image de marque sur mesure et d’envoyer un contenu personnalisé à leur public. Les acteurs du développement se servent aussi de cet outil pour communiquer en temps réel. Par exemple, grâce à l’application U-Report de l’UNICEF, les utilisateurs peuvent donner leur avis aux autorités et contribuer à faire évoluer la situation de leur communauté. Ce système, qui compte aujourd’hui plus d’un million d’utilisateurs actifs, a d’abord été un projet local en Ouganda, pour encourager les jeunes de ce pays à s’engager sur des sujets concernant leur vie et leur avenir. L’année 2018 pourrait donc être placée sous le signe de l’automatisation intelligente.
 
 

3. Le live streaming et la diffusion interactive

La popularité des vidéos diffusées en direct ne se dément pas. Facebook, dont l’algorithme continue de privilégier cette technologie, y est pour beaucoup. Cette année, un nombre croissant d’organisations devraient recourir à cette plateforme de manière inédite et innovante, afin de renforcer encore la mobilisation. À ce jour, Facebook et Instagram sont les deux premières plateformes pour la vidéo en direct sur les réseaux sociaux. Instagram affiche 200 millions d’utilisateurs quotidiens, et Facebook 8 milliards de vues par jour, tandis que Twitter Live a enregistré 96 millions d’heures de contenu généré en temps réel par les utilisateurs, via Periscope, au troisième trimestre de 2017. (Découvrez notre plateforme de live-streaming Banque mondiale Live et nos interviews Facebook Live.)
 
 


4. La réalité augmentée et la réalité virtuelle

Saviez-vous que la moitié de la population mondiale risque de contracter le paludisme, une maladie mortelle, mais évitable, transmise par les moustiques ? Pour lutter contre ce fléau, Nothing But Nets, une campagne menée par la Fondation des Nations Unies, a produit une vidéo intitulée Under the Net, qui recourt à la réalité virtuelle. Cette vidéo raconte l’histoire d’Amisa, une fillette de 11 ans qui vit dans un camp de réfugiés en Tanzanie. Elle a recueilli jusqu’ici 500 000 vues (auxquelles s’ajoute une centaine de projections devant des membres du Congrès américain), et enregistré une hausse de plus de 100 % des dons d’entreprises en 2016.
 

La réalité augmentée n’est pas une nouveauté au sein de la Banque mondiale : en 2015, nous avons intégré l’application Blippar, qui permet de dynamiser des documents imprimés. Désormais, avec cette application, on peut combiner plus facilement un contenu papier et un contenu numérique pour élaborer des supports innovants destinés à des événements tels que les Assemblées annuelles ou la COP 23 organisée en 2017 à Bonn.
Blippez cette carte pour accéder au contenu associé à une initiative pour l’égalité entre les sexes.
 

5. La vidéo

Tout le monde aime regarder des vidéos, d’où la mise au point d’algorithmes sociaux spécifiques, principalement parce que cela favorise l’engagement. La vidéo continue d’occuper une place importante parmi d’autres catégories de contenu, surtout sur Facebook, où l’engagement est plus fort en raison des commentaires, des likes et du partage de contenu par les followers.
 
Regardez cette vidéo qui récapitule les temps forts des activités de la Banque mondiale en 2017 :

Bref, cette année, on devrait observer diverses tendances intéressantes dans le numérique. Lesquelles séduiront le plus les organisations et le public ? L’avenir le dira. Postez vos commentaires pour nous expliquer comment votre organisation utilise certaines de ces innovations !

Commentaires

Soumis par TSETSE KOSSI le

De nos jours l internet nous permet l utilisation des reseaux sociaux.les reseaux ne cessent d augmmenter de jours en jours ,mais en afrique sont mal utilises tel que whatsapp .beaucoup de localites en afrique n ont acces a l internet alors l internet est un besoin qu on ne peut pas contourner son utilite dans le monde d aujourd hui.dans plusieurs villes africaines la connexion l internet devient tres difficile pendant des heures meme voir une journee.pendant des periodes electorales l internet est coupe dans beaucoup de pays africains ce qui a une affluence directe sur l economie africaine.

Vos questions et commentaires (soumis à modération)

Plain text

  • Balises HTML autorisées : <br> <p>
  • Passage à la ligne et paragraphes automatiques.

Réagissez aux discussions du moment