La corrélation entre réduction de la pauvreté et croissance du revenu médian

|

Cette page en:

Il a été démontré pour nombre de pays que la réduction de la pauvreté va largement de pair avec la croissance économique. Mais quelle est la corrélation entre réduction de la pauvreté et croissance du revenu médian par habitant, cette grandeur correspondant à l'amélioration du niveau de vie d’un individu « moyen » dans un pays (c’est-à-dire au milieu de l'échelle des revenus) ?

Le graphique ci-dessous rend compte de l’évolution annuelle du taux d'extrême pauvreté par rapport aux taux de croissance annualisés du revenu (ou du niveau de consommation) médian pour un échantillon de pays. On constate que les pays ayant connu la plus forte réduction de la pauvreté tendent aussi à avoir enregistré pendant la même période un plus fort taux de croissance annuel de leur revenu médian. Ainsi, dans les 15 pays les plus performants sur le front de la pauvreté (à savoir les pays ayant connu la plus forte réduction du taux d’extrême pauvreté entre 2000 et 2015 en moyenne annuelle, et qui sont représentés par des ronds sur le graphique), le taux de croissance du revenu médian a atteint 6 % par an en moyenne, contre 2,4 % dans la totalité des pays (y compris ceux à revenu élevé).

En Chine et en Inde, le revenu médian a progressé en moyenne à un rythme soutenu de 8,5 % (1999-2015) et 3,4 % (2004-2011) par an respectivement. La corrélation est cependant moins marquée dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure que dans ceux à plus faible revenu. Plus un pays s’enrichit et son taux de pauvreté recule, plus l’écart se creuse entre le revenu (ou la consommation) des très pauvres et celui de l’habitant moyen, ce qui tend à amoindrir le lien entre ces deux variables.

Notes sur la sélection des données :

Les données sont tirées de la base de données PovcalNet (a). Deux critères de sélection ont été appliqués : 1) chaque pays devait avoir fait l’objet d’au moins deux enquêtes, la première entre 1995 et 2005 et la seconde entre 2010 et 2019 ; et 2) les mêmes indicateurs de bien-être (revenu ou consommation) devaient être utilisés dans chacune de ces enquêtes. L’application de ces filtres a permis de constituer un échantillon de 114 pays (pays à revenu élevé compris). Pour un certain nombre de pays, les taux de pauvreté d’une enquête à l’autre ne sont pas parfaitement comparables.

Le calcul du taux de croissance correspond à l’année de l’enquête, qui n’est pas forcement l’année de référence.

Les informations sur le revenu médian sont tirées de PovcalNet et de la Base de données mondiale sur la prospérité partagée.

Références : Classification des pays en fonction de leur revenu

Auteurs

Ambar Narayan

Économiste principal, pôle Réduction de la pauvreté, Banque mondiale

Minh Cong Nguyen

Expert en sciences des données, pôle Réduction de la pauvreté et équité, Banque mondiale

Prenez part au débat