Les grossesses précoces sont plus rares chez les filles qui poursuivent des études secondaires

|

Cette page en:

A l'échelle mondiale, la fécondité des adolescentes a connu une baisse importante, passant de 65 naissances pour 1 000 adolescentes en 1990 à 44/1000 naissances en 2017. Cette baisse de la fécondité des adolescentes est fortement liée à l'augmentation de la scolarisation des filles dans le secondaire. Ce lien est encore plus prononcé dans les régions où les taux de fécondité des adolescentes étaient les plus élevés en 1990, comme en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

Plusieurs études mentionnées dans le rapport de la Banque mondiale "The Cost of Not Educating Girls" (2018) suggèrent qu'il existe une relation de cause à effet : plus d'éducation pour les filles peut entraîner un retard de fertilité. En moyenne, une année supplémentaire d'études secondaires réduit de 6 points de pourcentage les chances d'avoir des enfants avant d'atteindre l'âge adulte

Prenez part au débat