Le point au 17 avril 2020 : La réunion du Comité du développement

|

Cette page en:

Dans des circonstances normales, les Réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui se sont tenues cette semaine auraient dû rassembler à Washington plus de 10 000 participants : délégations gouvernementales, membres du secteur privé, représentants de la société civile...

Mais, en raison de la pandémie de #COVID19, nous nous sommes retrouvés virtuellement. La semaine n'en a pas moins été fructueuse et je me réjouis que nous ayons été en mesure de réunir nos parties prenantes selon un format coût-efficace et bas carbone.

Pour en savoir plus sur le contenu de nos Réunions et sur nos initiatives en cours, je vous invite à lire le texte de mon allocution devant le Comité du développement.

Publié initialement sur LinkedIn (a). 


VOIR AUSSI : L'actualité du Groupe de la Banque mondiale face à la pandémie de COVID-19

Prenez part au débat

Bienvenu NTSOUANVA
21 avril 2020

Dans le cadre de la lutte contre le COVID 19, la plupart des pays en développement ont pris des mesures de confinement qui ont entraîné la distribution de leurs stocks de sécurité et limité les activités de production des biens et services agricoles. Dans le cadre du plan Marshall agricole qui sera lancé à la fin de la pandémie, ne serait-il pas souhaitable que les bailleurs annulent toutes les dettes contractées jusqu'à 2018 pour la mise en oeuvre des projets agricoles ?

Mohamed Touré
25 avril 2020

En plus de la crise sanitaire planétaire encours, il faudrait renforcer les systèmes sanitaires futurs contre d'éventuelles autres crises sanitaires; mais aussi et surtout envisager les conséquences du changement climatique, qui est de nos jours une des situations à prévenir au niveau planétaire