Donner un prix au carbone, c'est montrer aux entreprises qu'elles ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique

|

Cette page en:

Sur la tarification du carbone
Le 25 novembre 2014, la province canadienne de Québec et l'État américain de Californie ont tenu leur première vente aux enchères conjointe de quotas d'émission de CO2. Le Premier ministre du Québec évoque dans cette vidéo l'importance des processus de tarification du carbone en vue de construire une économie plus écologique.

J’appuie fermement les politiques visant à donner un prix au carbone parce que je crois que c’est la façon la plus efficace de réduire les émissions de gaz à effet de serre de façon réelle et permanente et de lutter contre les effets dévastateurs des changements climatiques.
 
En attribuant un prix au carbone, nous transmettons un signal fort aux entreprises et aux consommateurs qui ont eux-mêmes un rôle à jouer dans la lutte contre les changements climatiques. Également que le modèle d’affaires doit se moderniser et que les décisions prises par les entreprises doivent tenir compte des coûts élevés occasionnés par ce phénomène, que ce soit sur les plans environnemental, social et économique.
 
En 2007, le gouvernement du Québec a été le premier en Amérique du Nord à imposer une redevance sur les combustibles fossiles dédiée à la lutte contre les changements climatiques. En 2012, nous sommes allés encore plus loin. Nous avons mis en œuvre un système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre afin de mieux intégrer un prix carbone au sein de notre économie.  Nous encourageons ainsi nos entreprises à devenir plus efficaces au plan énergétique, à adopter des technologies propres et à recourir aux énergies renouvelables. Nous nous donnons également les facteurs clés de succès pour le développement d’une nouvelle économie sobre en carbone.  Cette année, nous avons lié notre système avec celui de la Californie, créant ainsi le plus grand marché du carbone en Amérique du Nord. Conçu dans le cadre de la Western Climate Initiative, ce marché est le premier dans le monde à être opéré par des États fédérés de pays différents.
 
Ce système de plafonnement  aidera le Québec à atteindre sa cible de réduction des émissions de GES de 20 % sous le niveau de 1990 d’ici 2020. Les revenus des ventes aux enchères des unités d’émission seront entièrement dédiés au financement des mesures de réduction et d’adaptation contenues dans notre quatrième plan de lutte contre les changements climatiques, qui couvre la période 2013-2020. 
 
Le Québec est fier de participer à l’effort global de lutte contre les changements climatiques et à celui visant à instituer un prix carbone dans l’économie mondiale.
 
Together, we can fight climate change. (Ensemble, nous pouvons lutter contre le changement climatique.)

Auteurs

Philippe Couillard

Premier ministre de la province de Québec, Canada

Prenez part au débat