Une année dans la vie d'un incubateur

|

Cette page en:

Disponible également en : English
 

Les jeunes formés à la méthodologie The Next Economy.
© Cesar Gbedema/Impact Hub Bamako


Le mois dernier, Impact Hub Bamako a célébré son premier anniversaire. Premier du genre au Mali, Impact Hub Bamako fait partie d'un réseau mondial de plus de 15 000 membres implantés dans plus de 80 villes dans le monde, de Bogota à Phnom Penh. Combinant les services d’un laboratoire d'innovation avec des programmes d'incubation et d'accélération et un centre d'entrepreneuriat social, Impact Hub Bamako fournit un écosystème unique de ressources, d'inspiration et de possibilités de collaboration pour les jeunes maliens créatifs travaillant à la réalisation d’un objectif commun.

Cofondé par quatre jeunes Maliens – Fayelle Ouane, Kadidia Konaré, Mohamed Keita et Issam Chleuh – Impact Hub Bamako vise à promouvoir l'esprit d'entreprise et à générer des solutions portées par les jeunes pour résoudre les problèmes du Mali, ainsi qu’à soutenir l'entreprenariat féminin et encourager les entrepreneurs sociaux à construire une vision commune et à travailler ensemble pour un impact collectif.

« Il était très important pour nous d’établir une communauté de jeunes entrepreneurs », dit Fayelle Ouane, « afin que chacun puisse tirer parti et bénéficier de l’expertise et de la connaissance de ses pairs ». En effet, Impact Hub Bamako accueille une communauté diversifiée d'entrepreneurs, de conseillers stratégiques, d'architectes, de travailleurs sociaux, d'étudiants, de consultants, de spécialistes des énergies renouvelables et d'experts en agroalimentaire, en TIC et en responsabilité sociale d'entreprise.

En fournissant un espace de travail partagé, ainsi qu’un accès à des salles de réunion, à des événements et, le plus important, à une connexion internet, Impact Hub Bamako a permis aux participants de tirer parti de l'expertise de chacun, ainsi que de développer leurs réseaux professionnels non seulement à l'échelle nationale, mais aussi à l’international, Impact Hub bénéficiant d'une présence multinationale.

« C'est notre avantage comparatif », renchérit Keita, aujourd'hui directeur du Hub.  « Nos programmes d'incubation / accélération visent non seulement à promouvoir les conditions nécessaires à la création d'emplois dans notre pays, mais aussi à professionnaliser notre main-d'œuvre et à leur donner les outils pour répondre aux exigences de tout employeur ».

Impact Hub Bamako est peut-être encore jeune, mais il a toujours été très actif. En un an, son planning a toujours été rempli, de la tenue du défi MaliApp, financé par la Banque mondiale, au lancement d'un programme d’incubation/accélération de quatre mois, The Next Economy. Impact Hub Bamako et d'autres partenaires ont organisé le plus grand concours d’applications mobiles dans le pays, qui a encouragé les jeunes à présenter leurs solutions innovantes en matière de productivité, d'éducation, de transport et de finance.


Débat réunissant des dirigeants parmi lesquels : Fatou Faye (Audacity Services), Seydou Coulibaly (Cira SA), Issiaka Ba dit Amkoullel (Woklo Barka), Mossadeck Bally (Hôtels Azailai), Moussa Mara (Cabinet Diarra), Daouda Coulibaly (Trainis), Alioune Ifra N'Diaye (Blonda). Crédit : © Impact Hub Bamako


Avec l'aide de partenaires internationaux, The Next Economy forme et soutient 400 jeunes par an pour améliorer leur employabilité et leurs compétences entrepreneuriales . Après six mois de formation, les bénéficiaires du programme ont présenté leurs projets lors d'une journée de démonstration à un jury, avec des prix allant jusqu'à 5 400 $. Un programme d'accélération de cinq mois, qui a mis l'accent sur l'identification des marchés et le marketing, s'est terminé par le pitch par les 10 participants de leurs projets à des investisseurs potentiels et des partenaires du développement.

« Faire en sorte que les participants perfectionnent leur business model et se concentrent sur la durabilité de leurs entreprises est également un objectif essentiel de nos programmes », ajoute Ouane. Les finalistes bénéficient déjà du soutien d'Impact Hub. Parmi les 10 start-ups finalistes, NG System gagne actuellement jusqu'à 6 500 $ par mois, tandis que Ady Services, une agence de travailleurs domestiques, compte plus d'une douzaine de clients. Le concours régional de Seedstars pour les start-ups des marchés émergents, qui couvre plus de 60 pays chaque année, a également été accueilli et organisé par Impact Hub. Huit candidats maliens ont lancé leurs projets TIC et c’est MED FAS qui a gagné, avec sa solution qui permet aux médecins et aux patients d'envoyer et de recevoir en toute sécurité les résultats des examens médicaux par mail et par SMS. 

Cependant, la sensibilisation d’Impact Hub Bamako envers les entrepreneurs locaux ne s'arrête pas aux compétitions. L'événement mensuel des CEO Talks invite les entreprises locales à donner des conférences et à fournir une plate-forme pour les entrepreneurs en herbe et en développement, pour échanger des idées et bénéficier de l'expérience et du soutien de leurs pairs.

En outre, le programme FITIC d'ONU Femmes  (Filles & TIC) est implanté à Impact Hub Bamako, pour une formation de 12 mois dans les compétences en TIC délivré à 17 jeunes femmes, avec un accent particulier placé sur l'utilisation de la technologie mobile pour résoudre les problèmes sociaux au niveau communautaire. Des discussions avec des femmes PDG et des représentants d’ONU Femmes permettent de s’adapter aux besoins et aux contraintes spécifiques des femmes.

En partenariat avec Motorola Solutions, Impact Hub Bamako a organisé une journée d’Hackathon MotoSecure sur les innovations technologiques pour la sécurité, dans laquelle 12 jeunes ont présenté et échangé des idées et des solutions pour améliorer la sécurité dans tout le pays. Enfin, dans le cadre de la Semaine mondiale de l'entrepreneuriat, Impact Hub Bamako s'est associé aux États-Unis pour lancer un webinaire sur l'esprit d'entreprise pour inspirer et soutenir les jeunes entrepreneurs en plein essor et les aspirants, dans la mesure où ils cherchent à surmonter les premiers obstacles qu'ils rencontrent sur leurs marchés.

Le partenariat avec la Banque mondiale, les Nations Unies et les Ambassades américaines et britanniques, entre autres, a également permis de maximiser les ressources disponibles pour l'incubateur, y compris une bibliothèque interne complète et des cours d'anglais pour les participants.

« Bien sûr, il y a des obstacles que nous ne pouvons pas surmonter seuls », prévient Chleuh. « Il existe encore des options de financement très limitées pour les entreprises en démarrage et les PME, en particulier en ce qui concerne le financement par apport de fonds propres. » Néanmoins, Impact Hub Bamako a déjà beaucoup avancé en si peu de temps. Nous avons hâte de voir la suite.

Liens utiles :

Prenez part au débat