Ensemble, créons l’Afrique 2.0

|

Cette page en:



Dans près de 20 ans, la majorité des enfants entrant à l’école primaire cette année dans le monde auront sans doute, à l’âge adulte, des métiers qui n’existent pas encore. Si l’Afrique échoue à préparer ses jeunes, ils seront à coup sûr incapables d’améliorer leurs compétences numériques, et donc encore plus désavantagés à l’avenir.

Il faut que les pays africains investissent dans les infrastructures publiques afin d’initier les jeunes au numérique. Les fab labs, ces petits ateliers portant sur des outils de précision assistés par ordinateur mis à la disposition de tous, sont désormais la clé de voûte de la promotion des outils numériques chez les jeunes Africains. Leur efficacité repose entre autres sur une approche collaborative, un apprentissage par la pratique et des projets orientés vers le local qui favorisent la créativité et l’engagement de la jeunesse africaine.

L’Afrique doit encourager les communautés et les décideurs à ouvrir davantage d’espaces collaboratifs comme les fab labs, à les équiper d’outils informatiques et à les rendre accessibles au public en tant que structures d’apprentissage et de travail permettant aux jeunes d’acquérir, d’améliorer et de pratiquer leurs aptitudes numériques.

Raspberry Pi offre une solution simple et peu coûteuse pour doter les enfants et adolescents africains d’outils informatiques plus inclusifs et ainsi leur ouvrir de nouveaux horizons. Dans la mesure où en Afrique, trois jeunes sur cinq (âgés de 15 à 24 ans) ne sont toujours pas connectés, ces infrastructures devront être dotées d’un accès Internet. En tant que pierre angulaire de l’innovation et de l’inclusion, Internet a le potentiel de changer la donne en Afrique : plateformes numériques pour des projets transfrontaliers, intégration à l’économie numérique mondiale et éducation inclusive basée sur les cours en ligne ouverts et massifs (MOOC).

Par ailleurs, la nécessité d’investir dans le capital humain n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui en Afrique. Les dimensions humaines du progrès ne doivent pas être oubliées, car sans dimension humaine, les technologies n’ont aucune raison d’être. L’Afrique doit préparer sa jeunesse de façon à ce qu'elle puisse décrocher et conserver les emplois de demain. Deux forces joueront un rôle clé pour doter les jeunes Africains des compétences adéquates et assurer l’actualisation de leurs compétences :

Les États

La préparation de la jeunesse exige que chaque gouvernement s’engage sur des politiques éducatives concrètes : une éducation abordable pour les familles à faibles revenus, une intégration des enseignements STEM (sciences, technologies, ingénierie, mathématiques), la scolarisation des filles. L’État pourra aussi adopter une politique « en aval » pour faciliter la réalisation des idées de création d’entreprise à travers des mesures incitatives comme les avantages fiscaux, l’appui juridique et les prêts à taux zéro.

Les sociétés africaines

Un des défis que doit relever le continent est de donner aux jeunes Africains les moyens de cultiver les aptitudes personnelles fondamentales que sont le leadership, la créativité et la résilience. Grâce à des programmes, tutorats et ateliers, les organisations non gouvernementales et communautaires améliorent les perspectives d’emploi des jeunes – en particulier pour les jeunes déscolarisés et les filles – en leur apprenant à être flexibles et à s’adapter aux besoins fluctuants du monde du travail.

L’Afrique 2.0 a besoin que ses jeunes soient entreprenants, pensent de façon créative et se forment en permanence. Comme l’enseignement formel, en général, ne leur donne pas ces opportunités, ce sont les communautés qui doivent s’impliquer.

Notre association, Jeunes émergence de Madagascar, est une association apolitique à but non lucratif qui propose un espace de coworking, un accès Internet et diverses formations (au nombre de 21 actuellement, elles comportent des programmes d’économie, de gestion de projets et de développement personnel). L’association s’engage auprès des jeunes Malgaches et les aide dans tous les aspects de leur vie, afin d’atteindre un idéal : un Madagascar où il fait meilleur vivre !

Auteurs

Livio Totzafy

Lauréat du concours Blog4Dev 2019 à Madagascar, organisé par la Banque mondiale.

Prenez part au débat