Bâtir un avenir prometteur : le pouvoir de l’éducation préscolaire à Djibouti

|

Cette page en:

Comme de nombreux parents à travers le monde, les familles djiboutiennes préparent leurs enfants à la rentrée scolaire. Un nombre croissant de filles et de garçons de cinq ans auront la chance d’aller à l’école préscolaire, s’assurant ainsi le meilleur départ dans la vie. Dans les salles de classe aux murs colorés, l’apprentissage ne se limite pas aux manuels scolaires et aux tâches rigides. Au contraire, le programme de l’école préscolaire repose sur l’apprentissage par le jeu et le développement de compétences vitales pour la vie. L’approche ludique permet aux jeunes enfants d’acquérir facilement des connaissances. Elle encourage l’acquisition de compétences cognitives essentielles, telles que la résolution de problèmes et le développement du langage, ainsi que des compétences socio‑émotionnelles pour la collaboration avec les autres et l’autorégulation – autant de compétences précieuses pour la vie et la préparation à l’école primaire. Investir dans l’éducation préscolaire est un élément clé de la réforme éducative transformatrice entreprise par le gouvernement de Djibouti pour améliorer l’apprentissage et fournir aux jeunes enfants des compétences essentielles pour la vie.

Lors de récentes visites d’écoles, directeurs et enseignants étaient enthousiastes à l’idée de partager leurs expériences concernant l’impact du préscolaire. « En septembre, les nouveaux élèves ont des difficultés à s’organiser et à partager avec leurs pairs. Neuf mois plus tard, ils sont capables de participer dans des activités de groupe et d’accomplir des tâches individuelles. Ils acquièrent également les bases du français, qui est la langue d’enseignement, ce qui les prépare davantage à leur entrée à l’école primaire. », a déclaré un enseignant.

Les chefs d’établissement scolaire ont exprimé leur soutien unanime. « Les élèves de préscolaire sont mieux préparés pour l’école primaire, a déclaré un directeur. Compte tenu du fait que moins d’un élève sur cinq fréquente l’école préscolaire, nous les répartissons entre toutes les classes du primaire, où ils peuvent agir en tant que modèles pour les autres élèves et apporter leur soutien à la fois aux élèves et aux enseignants dans diverses tâches d’apprentissage. » De nouvelles données confirment également les avantages de l’éducation préscolaire en termes de résultats d’apprentissage plus élevés. Cependant, c’est peut-être la demande insistante des parents en faveur de l’expansion de l’éducation préscolaire qui témoigne le mieux de ses avantages.

 

Image
une étudiante effectuant une activité éducative dans une école maternelle à Djibouti. (Photo : Brigitte Sabine Crumpton)
une étudiante effectuant une activité éducative dans une école maternelle à Djibouti.

C’est pourquoi l’investissement dans le préscolaire est devenu une priorité politique à Djibouti, une petite nation dynamique stratégiquement située à l’entrée de la mer Rouge. Le ministère de l’Éducation nationale et de la formation technique (MENFOP) promeut des stratégies d’expansion rapide à tous les enfants âgés de cinq ans d’ici 2030. Le projet Renforcement des opportunités d’apprentissage (PRODA) (a), mené en partenariat avec la Banque mondiale, le Partenariat mondial pour l’éducation et la fondation Education Above All (Educate a Child program), apporte son soutien au MENFOP dans l’établissement des bases du système préscolaire et la réussite des enfants, en particulier les plus vulnérables, tout au long de leur parcours éducatif dans le pays.

La politique est axée sur l’expansion de la qualité, de l’équité et d’une approche standardisée pour tous les prestataires. Les principaux piliers comprennent la création de normes de qualité et la mise en place d’un mécanisme d’assurance qualité visant à réguler à la fois les services publics et privés tout en surveillant les avancées. La mise à jour du programme éducatif maternel s’accompagne de cadres de compétences, de formation, de perfectionnement professionnel et d’un encadrement continu des enseignants afin de garantir qu’ils disposent des compétences et du soutien nécessaires pour encourager l’apprentissage par le jeu.

La prestation cible les zones rurales, les réfugiés et les enfants vulnérables où le retour sur investissement est le plus significatif. Les résultats actuels témoignent d’une croissance sans précédent du système préscolaire, marquée notamment par une multiplication par deux des inscriptions depuis 2016, même si ce taux reste encore relativement modeste, à 13,6 %. Parallèlement, la force de travail des enseignants en préscolaire a connu une expansion rapide, enregistrant une augmentation de 50 % en 2023, tandis que la construction et l’équipement de plus de 30 salles de classe supplémentaires ont permis d'inscrire plus de 800 enfants.

L’engagement du MENFOP dans l’établissement des fondements d’un système préscolaire de qualité est un investissement dans le capital humain de Djibouti, avec pour résultat l’amélioration du futur académique et socioéconomique de sa jeunesse. La collaboration avec le gouvernement, les partenaires du développement, le secteur privé et la société civile jouera un rôle déterminant pour faire avancer cette cause, garantissant que tous les jeunes enfants, et non pas seulement certains d’entre eux, aient la possibilité de fréquenter l’école préscolaire en 2030.

Pour plus d’informations sur Djibouti ou le projet « Renforcement des opportunités d’apprentissage », contactez : Djibouti_Eduteam@worldbank.org

Auteurs

Bridget Crumpton

Spécialiste principale de l'éducation pour Djibouti, WBG

Nevine Elnahass

Early Childhood Development Fellow , World Bank

Prenez part au débat

Abdoulaye
28 novembre 2023

Je souhaite participer au débat pour un partage fructueux.

Macaty fall
28 novembre 2023

Bon article qui pose les problematiques de la prescolarisation