Faire rimer algorithmes et opportunités, c'est mettre l’innovation au service de l’emploi des jeunes

|

Cette page en:

Image
Une jeune fille face à un écran d'ordinateur
L’IA générative peut créer de nouveaux emplois et perspectives professionnelles pour les jeunes, tout en améliorant leur productivité. Photo : Shutterstock

L’intelligence artificielle (IA) est synonyme de nouveaux horizons et de nouveaux défis pour les travailleurs, quel que soit leur âge ou leur profil. L’IA générative, plus particulièrement, est un domaine plein de promesses. Elle consiste à créer des contenus originaux à partir de données existantes et des contributions des utilisateurs. On peut ainsi créer du texte (ChatGPT d'OpenAI), des images (Stable Diffusion de Stability AI), de la musique (Music LM de Google) ou du code informatique (Copilot de GitHub).

L’IA générative a des applications dans de multiples secteurs d’activité et domaines (a) : art, écriture, développement de logiciels, conception de produits, santé, finance, jeu vidéo, marketing, mode... Mais comment va-t-elle impacter l’emploi des jeunes ? Comment faire en sorte qu’ils tirent parti de cette nouvelle technologie et se préparent aux emplois de demain ?

Un levier pour booster l’emploi des jeunes

Voici trois façons dont l’IA génératrice peut avoir un impact positif sur l’emploi des jeunes :

  • Créer de nouveaux emplois et parcours de carrière. À mesure que l’IA générative sera plus accessible et son utilisation répandue, il y aura une demande croissante de professionnels (a) capables de concevoir et développer ses systèmes et applications, de les entraîner, les tester, les déployer et assurer leur maintenance. Savoir poser les bonnes questions aux applications d’IA (ou prompt engineering, l’« ingénierie des requêtes ») va devenir une compétence cruciale. De plus, tous les métiers qui gravitent autour du développement de contenus — création, curation, édition, révision, validation — sont appelés à évoluer et s’enrichir grâce à des outils d’IA générative qui aident désormais à produire des contenus originaux et de grande qualité.
  • Améliorer la productivité. Pour les jeunes actifs, l’IA générative peut être un atout en ce qu’elle permet d’augmenter la créativité et de favoriser l’innovation, avec à la clé la production de contenus innovants et personnalisés : création de plans, de brouillons ou de résumés pour la rédaction d’articles, génération d'extraits de code ou de modèles pour les développeurs de logiciels, ou encore réalisation de maquettes ou de prototypes pour les concepteurs de produits. En fournissant des suggestions et des alternatives, les modèles d’IA générative peuvent augmenter la créativité humaine et aider les utilisateurs à créer (a) facilement du texte, des images et des vidéos à partir de nouvelles idées.
  • Permettre de nouvelles formes d’apprentissage et d’éducation. L’IA générative peut offrir des expériences d’apprentissage personnalisées et flexibles en fonction des préférences, des objectifs, des intérêts et des capacités de chacun. Un apprentissage personnalisé potentiellement synonyme de motivation accrue chez les élèves, de meilleurs résultats scolaires et de réduction des taux d’abandon. Simulations de réalité virtuelle, gamification pédagogique ou encore chatbots éducatifs (a) : l’IA générative pourrait aider à créer des environnements d’apprentissage interactif et immersif plus susceptibles de toucher et motiver les apprenants. Ces nouveaux environnements peuvent en particulier permettre de développer des compétences (a) comme la résolution de problèmes, la créativité et la collaboration.

Le potentiel de l’IA générative pour créer des contenus de qualité et optimiser toutes sortes d'activités est immense, mais cela ne va pas sans dangers.  Bien qu’elle ouvre une multitude de nouveaux horizons, l’IA générative va bouleverser certains métiers, en particulier ceux qui reposent sur des tâches répétitives. Les organisations devront par ailleurs assurer la qualité et la fiabilité du contenu généré par l’IA et en assumer la responsabilité, tout en s’attachant à prévenir et détecter les risques de mauvais usages. Les programmes de formation devront, de leur côté, mettre l’accent sur le développement de compétences telles que la créativité, l’intelligence émotionnelle et les habiletés interpersonnelles, dont l’importance ira grandissant à l'avenir. Alors que l’IA gagne en puissance, il est important de rappeler que 2,6 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’internet en 2023.  Les pays auront donc besoin de ressources pour garantir à tous l’accès à la connectivité, aux compétences numériques et à l’électricité, et faire en sorte que la fracture digitale n’exacerbe pas les inégalités d’accès à ces nouveaux types d’emplois.

Un sommet pour se pencher sur la mutation rapide du monde du travail

Les derniers développements des technologies numériques transforment en profondeur le monde du travail. Afin de donner aux jeunes les moyens de s’adapter et de réussir dans un environnement en mutation rapide, les programmes en faveur de l’emploi des jeunes doivent être agiles et novateurs. La promotion de solutions concrètes et innovantes est au cœur de la mission de Solutions for Youth Employment (S4YE) (a), principale initiative multipartite de la Banque mondiale dédiée à l’emploi des jeunes.

C’est dans cet esprit que l’équipe S4YE organise les 7 et 8 novembre le sommet « Échanges et partenaires d’innovation » (a). L’objectif de ce sommet est triple :

  1. Examiner les effets des récents développements de l’IA générative sur l’emploi des jeunes
  2. Mettre en lumière les solutions innovantes menées par des partenaires
  3. Célébrer les jeunes en tant que créateurs de solutions aux défis du développement

Avec 12 sessions et plus de 45 conférenciers, le sommet comprendra un discours liminaire sur l’IA générative et son impact sur l’emploi ; une séance plénière réunissant des leaders de la tech, un capital-risqueur et des décideurs publics ; une série de sessions interactives sur les innovations émergentes dans l’emploi des jeunes et une présentation « pecha kucha » avec des leaders de la jeunesse.

Le sommet sera aussi l’occasion de se pencher plus particulièrement sur le secteur de la création et de s'entretenir avec de jeunes musiciens, cinéastes et artistes qui mettent à profit les nouveaux outils de l’IA générative pour développer leurs activités. Au menu des discussions : le microtravail sur plateforme, les dispositifs de protection sociale pour les travailleurs informels, les emplois numériques pour les jeunes ruraux et les réfugiés, les nouvelles solutions pour l’emploi dans l’agriculture et le secteur de la santé, l’accès des femmes à des emplois non traditionnels, ou encore l’impact de l’IA dans les industries créatives et culturelles.

Le sommet est ouvert à tous ! Retrouvez-nous les 7 et 8 novembre 2023, de 9h00 à 13h00, heure de Washington. Pour vous inscrire, cliquez ici (a). Nous comptons sur votre participation !

Auteurs

Namita Datta

Responsable de programme, Solutions for Youth Employment (S4YE)

Naria Santa Lucia

Directrice générale, Inclusion numérique, Microsoft Philanthropies

Sunamika Singh

Chargée de programme, Solutions for Youth Employment (S4YE)

Prenez part au débat

ANATO
21 novembre 2023

J'aime bien cet article qui détaille bien les avantages et les inconvénients de l'IA.

Olivier
14 decembre 2023

Quel est l'avantage de IA dans l'agriculture

F. Sam
14 decembre 2023

Bonjour à tous,

La première question qui me vient à l'esprit est : sommes nous bien paré à recevoir les nouvelles technologie de l'IA ?
Sachant que nous pays en sous développement sommes confrontés à de nombreux défis dans l'amélioration et la restructuration de toutes nos politiques et stratégies de développement. Comment arriveront à nous prendre ce qui est essentiel et qui pourrait nous faire avancer sans pour autant en être victime ? Quelles solutions avons nous pour que cette IA soit utilisé massivement à bon escient, surtout avec une population jeune à + de 50 %.
L'IA peut elle nous permettre à utiliser toutes les technologies qui y sont affilées.