Tester la résistance des systèmes de protection sociale : se préparer aujourd'hui pour demain

|

Cette page en:

Chantal is a beneficiary of the IDA funded Social Safety Net Program in Madagascar. The money helps her buy food and invest in crops and small animals for extra income. Photo: Sarah Farhat/World Bank
Chantal est une bénéficiaire du programme de filet de sécurité sociale financé par l'IDA à Madagascar. L'argent l'aide à acheter de la nourriture et à investir dans des cultures et des petits animaux pour obtenir un revenu supplémentaire. Photo : Sarah Farhat/Banque mondiale

Les chocs économiques mettent gravement en péril les avancées vers la réduction de la pauvreté et la prospérité partagée. Le rapport 2020 sur la pauvreté et la prospérité partagée a mis en évidence l'impact négatif du changement climatique et de la fragilité et des conflits sur les efforts mis en œuvre à l'échelle mondiale pour combattre la pauvreté et accroître la prospérité. Ainsi, jusqu'à 132 millions de personnes pourraient basculer dans la pauvreté d'ici à 2030 en raison des effets des dérèglements du climat sur leur quotidien et leurs moyens de subsistance. Les personnes pauvres sont particulièrement vulnérables aux chocs en raison de leurs conditions de vie et de travail et de leur incapacité à se protéger.  Souvent, quand elles sont frappées, les pertes qu'elles subissent affectent non seulement leurs revenus existants, mais aussi leur capacité productive future.

C'est pourquoi nous devons combattre cette vulnérabilité à la pauvreté si nous voulons progresser durablement dans l'amélioration du niveau de vie des plus démunis. Pour y parvenir, il faut créer des dispositifs qui permettent aux personnes pauvres et précaires de renforcer leur résilience et consolider les filets de sécurité.

Des outils pour améliorer la réponse aux crises futures

La technologie peut améliorer la prévisibilité de nombreux chocs et crises, comme la pandémie de COVID-19, et leurs répercussions.  Par exemple, les nouvelles données et technologies facilitent de plus en plus la modélisation des événements climatiques extrêmes et le suivi de leur impact sur les familles lorsqu'ils surviennent. De même, ces dernières années, les méthodes d'évaluation des risques et de mesure de la vulnérabilité et de la pauvreté des ménages se sont considérablement améliorées. Combinés à des données satellitaires, les outils d'analyse de la vulnérabilité peuvent être utilisés pour déterminer combien de personnes seront dans le besoin pendant une crise et là où elles se trouvent. Ces informations donneront aux autorités locales les moyens de déterminer si les ménages et les individus vulnérables ont accès aux filets de sécurité existants. Ainsi, il est possible de commencer à évaluer l'état de préparation des systèmes de protection sociale disponibles, avant même qu'une crise ne frappe.

À la suite de la crise financière de 2007-2008, il est devenu courant de soumettre les banques commerciales à des « tests de résistance » pour évaluer leur capacité à faire face aux chocs financiers systémiques. En s'inspirant de cette démarche, la Banque mondiale a réuni une équipe pluridisciplinaire qui a mis au point un outil permettant de tester la résistance des systèmes de protection sociale, en comparant l'ampleur et le moment des besoins après les chocs avec l'évolutivité et la capacité d'adaptation des systèmes existants. La version 1 de cet outil est disponible ici (a), et il sera mis à jour par la suite en fonction des leçons tirées des applications nationales.

À partir des données issues des enquêtes sur les ménages et des informations tirées de chocs précédents, notre outil d'évaluation rapide propose diverses méthodes pour simuler l'ampleur des impacts potentiels de crises d'intensité variable sur le bien-être des ménages ainsi que l’ampleur des besoins qui en découlent. Il permet d'identifier les personnes qui sont devenues pauvres ou vulnérables à la pauvreté à la suite d'un choc, comme le montre la figure 1.

 

Figure 1 : Identification des individus qui ont basculé dans la pauvreté ou se sont appauvris à la suite d'un événement spécifique
Figure 1 : Identification des individus qui ont basculé dans la pauvreté ou se sont appauvris à la suite d'un événement spécifique

Cet outil est conçu pour aider les décideurs et les professionnels du terrain à évaluer dans quelle mesure les transferts monétaires doivent être étendus, en fonction des capacités existantes, et à déterminer comment les rendre plus flexibles et adaptables à l'avenir. Il s'articule autour d’un certain nombre d’éléments qui sont à la base d'une protection sociale adaptative : financement, programmes et systèmes de prestation, données et informations, institutions et partenariats. Un exemple d'application de l'outil est présenté à la figure 2.

Figure 2 : Exemple d'application du test de résistance pour un pays donné.
Figure 2 : Exemple d'application du test de résistance pour un pays donné.

La préparation financière va de pair avec la préparation opérationnelle

D'un point de vue financier, l'objectif de cet exercice est de déterminer les mesures déjà en place qui peuvent être utilisées pour fournir des liquidités immédiates et en temps voulu. La préparation financière est en effet déterminante. Par exemple, le fait de disposer d'une source de financement préétablie, comme une option de tirage en cas de catastrophe, a permis de fournir un soutien rapide à de nombreux pays après le choc initial de la pandémie de COVID-19. Sans solution préétablie, il faut du temps pour cerner les sources de financement ; en outre une réaffectation budgétaire est souvent nécessaire et le coût d'opportunité est élevé, car moins d'argent sera disponible pour des projets de développement essentiels.

Au-delà du financement

La préparation opérationnelle est tout aussi importante que la préparation financière.  En effet, disposer de moyens financiers n'est guère utile sans registre social pour identifier et cibler clairement les bénéficiaires. Savoir quand, comment et à quel membre des ménages verser un soutien financier est un élément essentiel de la mise en place d'une protection sociale adaptative.

Dans une situation de crise, de nombreuses personnes qui ne sont pas connues des programmes de protection sociale devront être couvertes.  Il est donc important que des solutions préétablies reposant sur des prestataires de services agréés et des processus associés soient disponibles pour ceux qui sont hors du système. De cette façon, les bénéficiaires déjà enregistrés ne seront pas les seuls à pouvoir recevoir des fonds rapidement.

L'outil de test de résistance des systèmes de protection sociale montre en quoi des analyses solides peuvent fournir des informations utiles pour renforcer la résilience des ménages pauvres et vulnérables. En investissant dans leur capacité à se préparer, à faire face et à s'adapter aux chocs, nous pouvons les aider à ne pas tomber dans la pauvreté, ou à ne pas s'y enfoncer davantage. Nous prévoyons de mettre à jour et d'améliorer l'outil au fil du temps, sur la base des observations recueillies lors de son déploiement dans les pays prioritaires. Ce travail contribuera à l'élaboration d'une approche de développement verte, résiliente et inclusive pour ceux qui en ont le plus besoin.

 

Auteurs

Jean Pesme

Chef de l'unité Intégrité des marchés financiers

Carolina Sánchez-Páramo

Directrice mondiale de la Banque mondiale pour la pauvreté

Prenez part au débat