Teach : le changement ne fait que commencer

|

Cette page en:



Le 31 janvier 2019, à l’occasion du lancement de la Plateforme mondiale pour la réussite des enseignants, nous avons officiellement présenté Teach, un nouvel outil de la Banque mondiale conçu pour observer « ce qui se passe en classe » et évaluer les pratiques d’enseignement. Nous avons reçu depuis de nombreux messages et commentaires en ligne (voir ici et ici) de la part d’enseignants (Argentine, Colombie, Équateur, République dominicaine, Inde, Pérou, El Salvador), de responsables publics (Côte d’Ivoire, Colombie, Équateur), d’ONG (Jordanie, Libéria, Guatemala) et de chercheurs (Brésil, Philippines, Porto Rico, Sénégal, Pérou, Venezuela). Ces réactions portent pour la plupart sur deux grandes questions : 1) comment mettre en place l’outil Teach ? et 2) comment l’utiliser pour aider effectivement les enseignants et améliorer leurs pratiques d’enseignement ? Ce billet tente de répondre à ces interrogations. Si vous avez d’autres questions, nous vous invitons à consulter notre page web ou à adresser un courrier électronique à [email protected].

1. Comment se déroule la mise en place de Teach ?

Consultez d’abord les parties prenantes afin d’expliquer en quoi consiste cet outil de mesure et de discuter de son applicabilité dans le contexte local. La consultation débouchera vraisemblablement sur l’une des trois réponses suivantes : « Non, nous ne souhaitons pas recourir à cet outil », « Oui, cet outil a l’air génial » ou « Oui, nous voudrions utiliser cet outil, mais à condition de l’adapter ». Dans ce dernier cas de figure, nous recommandons de conserver les principaux éléments de l’outil, sachant qu’il est possible de travailler avec des experts de l'équipe Teach pour ajouter des éléments supplémentaires.  

Dès lors que l’outil fait consensus au sein de toutes les parties prenantes, vous devrez disposer de séquences vidéo filmées dans des salles de classe du pays ou de la région où il est prévu de l’utiliser. Pourquoi ? Parce que le contexte est important. Quel est l'intérêt, par exemple, de former les futurs observateurs qui utiliseront l’outil au Koweït en utilisant des vidéos provenant du Canada ? D’une part, ces séquences ne seront pas pertinentes sur le fond et, d’autre part, elles ne correspondront pas à ce que les observateurs verront effectivement dans les salles de classe koweïtiennes. Pour pouvoir vous procurer ces vidéos, vous devrez vous organiser avec les autorités locales et obtenir l’accord de l’enseignant concerné. Nous avons élaboré des directives pour la sélection et la réalisation des vidéos qui vous aideront à juguler l’effet Hawthorne.  

Une fois les vidéos réalisées, des experts certifiés Teach vont les « coder ». En quoi consiste cette opération ? Les experts visionneront la vidéo filmée en classe et se baseront sur le manuel Teach pour noter les pratiques d’enseignement observées.



Les formateurs Teach se serviront de ses vidéos pour former les observateurs. Si vous avez besoin d’un formateur, contactez-nous. Cette formation dure quatre jours et repose sur les derniers résultats de la recherche en matière de processus d’apprentissage. Regardez cette présentation pour une synthèse de ces travaux. Il s’agit d’une formation pratique, le temps de formation des futurs observateurs étant essentiellement consacré au codage des séquences vidéo. À la fin de la formation, les observateurs sont soumis à un examen de certification afin de s’assurer qu’ils sont en mesure de coder correctement trois vidéos.

Ceux qui réussissent cet examen pourront effectuer des travaux d’observation en utilisant l’outil Teach sur site ou par vidéo. Nous avons constaté à l’usage que les opérations de saisie et d’analyse des résultats d’observation prenaient beaucoup de temps. C’est pourquoi nous avons créé des programmes automatisés qui identifient, nettoient et analysent les données. Ces programmes génèrent automatiquement des tableaux et des graphiques contenant toutes les statistiques descriptives (comme on peut le voir ici par exemple). Ce programme comprend également un formulaire de rapport qui facilite le travail de restitution. Enfin et surtout, ce programme reproduit l’analyse psychométrique réalisée dans notre document de validation. Pour en savoir plus sur le rôle de la psychométrie, lisez ce billet.


2. Peut-on utiliser Teach pour apporter aux enseignants un retour d'expérience personnalisé ?

Nous travaillons actuellement sur cet aspect et nous aimerions beaucoup connaître votre avis. Nous sommes en train de développer un nouveau protocole, baptisé Coach, qui nous aidera précisément à terminer la boucle de rétroaction et à contribuer ainsi véritablement au développement professionnel des enseignants. Teach n’a pas été conçu pour évaluer les enseignants. C’est un outil qui peut aider les enseignants à mettre en évidence leurs bonnes pratiques et les domaines nécessitant des améliorations. Coach fournira aux responsables d'établissements scolaires et conseillers pédagogiques les ressources nécessaires pour exploiter efficacement les données issues de Teach auprès des enseignants et pour mieux accompagner ces derniers au quotidien. Il s’agit de les former pour qu’ils soient en mesure d’effectuer un travail d’observation, apporter un retour d'expérience, modéliser des pratiques d’enseignement optimales, faciliter les jeux de rôle et élaborer des plans d’action pour aider les enseignants à atteindre leurs objectifs.
Vous avez des idées ou des suggestions ? Vous êtes en charge du développement professionnel des enseignants dans votre pays/région et souhaitez en savoir plus sur Coach ? Votre avis est le bienvenu ! Faites-nous part de vos suggestions, commentaires et pistes de collaboration en écrivant à [email protected].

 
Thèmes

Auteurs

Prenez part au débat