19 juin 2020 : Promouvoir la transparence de la dette et de l’investissement au profit des populations

|

Cette page en:

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les pays en développement enregistrent des sorties de capitaux d’un volume sans précédent. Pour inverser ces flux et accroître la productivité de l’emprunt et de l’investissement, il est essentiel d’adhérer à des principes de transparence rigoureux dans ces deux domaines.

Les actions à mener pour assurer cette transparence sont nombreuses et difficiles. Pour commencer, nous franchissons aujourd’hui un pas important en publiant de nouvelles informations concernant les projections de remboursement annuel de la dette, par créancier, pour les 73 pays éligibles à bénéficier d’un allégement en vertu de l’Initiative de suspension du service de la dette .

Le Groupe de la Banque mondiale a créé un portail centralisant des informations actualisées sur cette initiative. L’objectif est de mettre en lumière les économies que pourrait réaliser chaque pays éligible (en volume et en pourcentage du PIB). Ce portail permet de consulter des informations plus détaillées sur chaque pays grâce à la base de données du système de notification de la dette (DRS) administré par le Groupe de la Banque mondiale, ainsi que des liens utiles vers des informations connexes : foire aux questions sur l’Initiative, documents essentiels de la Banque mondiale et du G20, etc.

« Je pense qu’il est important de rendre publiques dans les meilleurs délais des informations détaillées sur les paiements au titre du service de la dette susceptibles d’être différés. »

Je pense qu’il est important de rendre publiques dans les meilleurs délais des informations détaillées sur les paiements au titre du service de la dette susceptibles d’être différés. La communication de ces données permettra aux parties prenantes — aussi bien les autorités publiques que le secteur privé et la population en général — de suivre les progrès accomplis dans la mise en œuvre de l’Initiative tout en faisant ressortir l’importance grandissante de la transparence de la dette. Nous diffusons aujourd’hui des données issues du DRS plus détaillées qu’auparavant, et nous nous emploierons, à l’avenir, à obtenir l’appui des pays emprunteurs pour mettre en place un mécanisme de diffusion d’informations encore plus précises sur les paiements au titre de la dette.

Ce n’est qu’un début : nous avons pour objectif d’accroître la couverture et la qualité des données disponibles sur la dette, ici ou ailleurs. Les pays emprunteurs et les créanciers devront, à l’avenir, réaliser des progrès sur la base de cinq principes fondamentaux pour améliorer la transparence de la dette et les flux d’investissement  :

  1. Présenter des informations détaillées sur les conditions des contrats de prêt et les calendriers de remboursement ;
  2. Divulguer l’intégralité du stock de la dette contractée ou garantie par l’État, des engagements des établissements publics, et des instruments assimilables à des titres d’emprunt ;
  3. Permettre aux emprunteurs de demander à être dégagés de l’obligation de se conformer à des clauses de confidentialité excessives de manière à pouvoir présenter des données de manière plus transparente ;
  4. Promouvoir un recours efficace et prudent à des garanties et à des nantissements dans le cadre des emprunts souverains ;
  5. Insister pour que les emprunteurs et les prêteurs évitent de contrevenir aux obligations juridiques d’autres créanciers, notamment les clauses de non-préférence de tiers.

La transparence de tous les engagements financiers et investissements de l’État est une étape essentielle à la création d’un climat propice à l’investissement , et c’est un enjeu qui pourrait faire l’objet cette année d’avancées considérables au profit des populations des pays en développement.

Cet article a été initialement publié sur LinkedIn.


LIENS UTILES

Le Groupe de la Banque mondiale et la pandémie de coronavirus (COVID-19)

Initiative de suspension du service de la dette

La Banque mondiale et la dette

Thèmes

Prenez part au débat

Mohamed youssouf aibo
08 juillet 2020

La democratie est un concept vide si les citoyens ne detiennent pas toute l information qui leur permette de participer aux debats politiques,economiques et sociaux.

DIANE OKANI
08 juillet 2020

Je loue cette initiative de la banque !

Guelaté
08 juillet 2020

La Banque Mondiale a t-elle déjà envisagé une autre approche de développement pour les pays africains que par l'octroie immodéré de prêts et leur surendettement ?

Abdou Karim NDAO
08 juillet 2020

La plupart des pays africains contractent des dettes au nom de leur people,mais les dirigeants s'en accaparent et end disposent come bon leur semble.
Les populations ne sont meme au courant des emprunts et be beneficient d'aucun investissement lie a leurs besoins.
Si toutefois elles contestent ,c'est la prison ou d'autres formes d'exactions.

Toumani Sidibe
08 juillet 2020

Nous félicitons la banque mondiale d'avoir inscrit dans la transparence en cas d'emprunts de nos États.
C'est cela qui va nous permettre d'avoir confiance à la banque mondiale.

Aboubakrine
08 juillet 2020

L'initiative est à saluer .Avec le développement spectaculaire des échanges d'informations non certifiées sur Internet et les réseaux sociaux ; la diffusion libre de toute sortes de vidéos et "lives"s en lignes ne respectant aucune déontologie et source certifiées ; cette initiative d'assurer davantage de transparence sur la dette contractée par les représentants des pays devient un impératif et un gage en terme de responsabilité et de gestion durable . Cet esprit de partie double dans la collaboration permet d'assurer la traçabilité des engagements et de situer les responsabilités de gestions et de suivis des engagements contractuels . Cette esprit va également avec la mouvance actuelle des idées des générations réseaux sociaux et constitue une approche tel un indicateur de responsabilité assumé .

Sora
08 juillet 2020

Le stock doit être connu et les moyens de rembouresssent des dêttes aux emprunteurs.

Jemal Mohamed
08 juillet 2020

Je pense qu’il est nécessaire soit d’annuler les dettes mais de conditionner son réinvestissement dans les infrastructures sanitaires.

blé n'guessan hubert
08 juillet 2020

très sincèrement, rechercher la collaboration avec les entreprises privées uniquement

kabre alain
08 juillet 2020

Je pense que il faux vraiment revoire l'historique de la dette.