Publié sur Opinions

Hausse des exportations, emploi et division du marché du travail en Tunisie

Zaina trained over 20 women in handicraft work. She also makes furniture item thanks to palm tree by-products. | © Arne Hoel / World Bank Zaina trained over 20 women in handicraft work. She also makes furniture item thanks to palm tree by-products. | © Arne Hoel / World Bank

Malgré les efforts déployés pour promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes au sein de la population active, les préjugés, les normes sociales et les préférences individuelles empêchent d'obtenir une réelle amélioration dans les divers secteurs d'activité.  De ce fait, les hommes et les femmes tendent à effectuer des tâches différentes et ne perçoivent pas les mêmes rémunérations, y compris dans les pays où l'égalité des sexes est avancée. Les chocs économiques tels que les perturbations commerciales peuvent encore exacerber ces disparités, en particulier sur les marchés où la segmentation entre les hommes et les femmes est importante.  

L'impact de la libéralisation du commerce sur l'égalité hommes-femmes en matière d'emploi est complexe et varie en fonction de la nature des chocs et de la situation locale du marché du travail. Dans bien des pays en développement, la libéralisation des échanges a entraîné une évolution vers des industries et des tâches à plus forte intensité de main-d'œuvre féminine, ce qui a renforcé l'égalité des sexes au sein de la population active. Néanmoins, une concurrence étrangère plus vive peut aussi inciter les travailleurs masculins à quitter leur pays, réduisant ainsi les revenus des ménages et conduisant à l'entrée d'un plus grand nombre de femmes sur le marché du travail en raison d’un effet d’appel qui augmente le taux d'activité (effet dit du « travailleur additionnel »). Inversement, il est intéressant de noter que la hausse des exportations peut avoir l'effet inverse, en freinant la participation des femmes au marché du travail. Cet impact dépend du contexte et de la nature du choc.

Un modèle d'étude des chocs sur l'emploi des hommes et des femmes

Dans notre étude, intitulée en anglais Gender-Segmented Labor Markets and Trade Shocks, nous analysons les relations entre les échanges commerciaux et la division des marchés du travail entre les hommes et les femmes. Notre modèle prend pour hypothèse un monde comprenant plusieurs pays, dans lesquels les ménages maximisent leur utilité en optimisant la consommation et l'offre de travail masculin ou féminin. Nous tenons également compte du fait que les normes sociales peuvent déterminer quels types de tâches sont acceptables pour chaque sexe. Pour simplifier notre modèle, nous imaginons une économie avec seulement deux secteurs : l'un à forte intensité masculine qui produit un type de bien et l'autre à forte intensité féminine qui produit un autre type de bien.

Nous ajoutons un élément de commerce international, en supposant des marchés libres et ouverts pour les deux produits. Intuitivement, une hausse suffisamment importante de la demande étrangère pour le bien à forte intensité masculine augmentera la demande de travail des hommes par rapport à celle des femmes, et vice versa, les ménages réagissant en augmentant l'offre de travail masculin ou féminin en conséquence.

Nos projections théoriques concernant l'emploi sont différentes de celles du modèle Heckscher-Ohlin classique. Dans notre modèle différencié selon le sexe, un choc positif dans un secteur à forte intensité masculine devrait faire baisser le ratio du taux d’activité des femmes par rapport à celui des hommes et, théoriquement, modérer les salaires des femmes par rapport à ceux des hommes.

Pour tester notre théorie, nous avons utilisé le cas de la Tunisie, qui a connu des chocs commerciaux internationaux concentrés dans des industries à forte intensité masculine et dont le marché du travail est caractérisé par une forte segmentation sexuelle. Dans certains secteurs, comme le textile, les femmes représentent plus de 70 % de la main-d'œuvre, tandis que d'autres, comme l'exploitation minière, en emploient moins de 10 %.

Il est important de noter qu'au cours de la période analysée, il existe une relation négative entre la croissance des exportations et la part initiale des femmes dans l'emploi. Par exemple, la fabrication textile et de produits textiles, le secteur avec la plus grande part de main-d'œuvre féminine, a connu une croissance négative des exportations au cours de la période 2006-2016.

Inversement, les secteurs où la proportion de travailleurs masculins est plus élevée ont, en moyenne, contribué positivement à la croissance des exportations. Dans le cadre de notre modèle, cette première analyse suggère que la Tunisie a probablement connu des hausses de la demande étrangère pour des biens à forte intensité masculine plutôt que féminine.

Image
Relation entre la contribution à la croissance des exportations et l'intensité de main-d??uvre féminine initiale, par secteur, Tunisie

La division sexuelle des marchés du travail peut réduire l’activité des femmes, même lorsque les exportations augmentent

Notre étude confirme que, dans ce cas, une hausse des exportations dans des secteurs à forte intensité masculine a diminué le ratio d'emploi des femmes par rapport à celui des hommes. Une augmentation d'un milliard de dollars des exportations a entraîné une diminution moyenne de 6,8 points de pourcentage de l'emploi féminin par rapport à l'emploi masculin, la main-d’œuvre féminine perdant 7 903 emplois et les travailleurs masculins en gagnant 2 418 (bien que seul le coefficient pour les femmes soit statistiquement significatif).

Il est possible que les ménages aient substitué l'offre de travail des hommes à celle des femmes, optimisant les quantités de travail féminin et masculin sur un marché du travail sexuellement segmenté, conformément à l'hypothèse de notre modèle. La plus grande partie de la variation de l'emploi féminin à la suite des chocs de la demande étrangère provient des travailleuses mariées : en moyenne, une augmentation d’un milliard de dollars des exportations a conduit à 4 605 emplois en moins chez les femmes mariées et à 2 501 emplois en moins chez les célibataires.

Ce résultat est cohérent avec l'optimisation des tâches entre les individus au sein du ménage et avec notre hypothèse principale.

Les décideurs doivent être conscients que les politiques commerciales et de développement sectoriel peuvent affecter différemment les hommes et les femmes

Nos résultats suggèrent que les chocs de la demande étrangère, y compris ceux qui découlent des politiques commerciales, peuvent affecter différemment les hommes et les femmes, selon les secteurs concernés. En Tunisie, un pays où la segmentation sexuelle des marchés du travail est élevée, les chocs de la demande étrangère ont été relativement plus importants dans les secteurs à forte intensité masculine, entraînant une diminution du taux d'emploi des femmes par rapport à celui des hommes.  

L’incidence des échanges sur les marchés du travail locaux sont contextuels (à la fois dans le temps et dans l'espace) et dépendent des institutions locales. La division sexuelle des marchés du travail peut atténuer les effets de la hausse des exportations sur l'amélioration de l'égalité des sexes. Les décideurs politiques doivent en être conscients et promouvoir des changements dans les normes et les institutions qui sont à l'origine de la segmentation sexuelle des marchés du travail nationaux.   Les politiques qui prônent l'équité hommes-femmes ont des retombées positives immédiates, mais elles peuvent aussi aider à maintenir les progrès en matière d'égalité entre les sexes lorsque des mutations économiques, notamment dans le commerce international, modifient l'économie locale.


Auteurs

Carlos Góes

Spatial economist, University of California San Diego

Gladys Lopez-Acevedo

Économiste principale, pôle mondial Pauvreté et équité, Banque mondiale

Raymond Robertson

Professeur d'économie, Bush School of Government and Public Service

Prenez part au débat

Le contenu de ce champ est confidentiel et ne sera pas visible sur le site
Nombre de caractères restants: 1000