IDA-20 : un formidable élan de solidarité internationale pour venir en aide aux plus vulnérables

|

Cette page en:

Pressures of the COVID-19 crisis prompted IDA to accelerate financing commitments last year and launch an early replenishment. This made for a moment of much-needed international solidarity in support of the poorest countries’ needs.
Capture d'écran d'une réunion virtuelle de l'IDA-20 | Les exigences nées de la crise de la COVID ont poussé l’IDA à accélérer le rythme de ses financements l’an dernier et à avancer le processus de reconstitution de ses ressources. Cela a donné lieu à un élan de solidarité internationale plus que nécessaire pour répondre aux besoins des pays les plus pauvres.
Photo : Banque mondiale

Nous traversons une crise, et cette crise s’immisce dans tous les recoins de la vie. La santé, les existences, les moyens de subsistance et l'avenir sont en jeu. Et les conséquences de la pandémie de COVID-19 sont particulièrement prononcées dans les pays les plus pauvres et les plus vulnérables de la planète.

C'est dans des moments comme celui-ci que nous avons un besoin urgent et vital de manifestations de solidarité et de soutien collectif. La semaine dernière, nous avons été témoins d'un tel élan lors du lancement des négociations de la 20e reconstitution des ressources de l'Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale dédié aux pays les plus pauvres. Les représentants des pays développés comme des pays en développement ont uni leurs forces avec la plus grande détermination en vue d’un objectif commun : assurer à terme une reprise verte, inclusive et résiliente pour tous.

Les exigences nées de la crise de la COVID ont poussé l’IDA à accélérer le rythme de ses financements l’an dernier et à avancer le processus de reconstitution de ses ressources afin de répondre aux besoins des pays. Nous saluons la décision des représentants des pays donateurs et emprunteurs de l'IDA d'avancer d'un an ces négociations et nous nous réjouissons à la perspective des nombreux échanges cruciaux qui nous attendent avant l'annonce finale des contributions en décembre prochain. Les enjeux sont de taille et nous devons tous perpétuer cet esprit de solidarité mondiale dans les mois et les années à venir. 

L'IDA s'est mobilisée pour répondre à une crise mondiale sans précédent

L'IDA a de solides antécédents. L'institution n'a jamais reculé devant les défis redoutables qui se posent à ses pays membres. Ainsi, face à la pandémie de COVID-19, l'IDA a redoublé d'efforts en augmentant considérablement ses financements pour soutenir la riposte. Sur une période de 15 mois qui s’achèvera en juin 2021, l'IDA aura fourni jusqu'à 55 milliards de dollars de crédits concessionnels et de dons afin de sauver des vies, de protéger les pauvres et les personnes vulnérables, de créer des emplois, de sauver des entreprises et de bâtir une reprise plus résiliente et durable.

Au Cambodge (a), par exemple, l’IDA a capitalisé sur des années d’investissements dans la santé pour débloquer rapidement des fonds, ce qui a permis au gouvernement de se procurer très tôt des équipements essentiels pour les interventions d'urgence. En Afghanistan (a), l'IDA contribue à sensibiliser les femmes aux risques de la COVID-19 et à faire en sorte qu’elles préservent la santé de leurs communautés. Et au Sahel, où le changement climatique aggrave les effets de la COVID-19, l’IDA s’emploie à mettre en place des initiatives de veille, renforcer les systèmes d’alerte précoce existants et apporter des réponses ciblées en faveur des activités agropastorales. 

Tout au long de son histoire, l'IDA a contribué à poser des bases solides pour favoriser des dynamiques de reprise de grande ampleur dont l’importance s'avère aujourd'hui déterminante pour faire face à la COVID-19 .

Le modèle financier de l'IDA a été la pierre angulaire de cette riposte

L'IDA a récemment mis en œuvre plusieurs innovations qui ont impulsé un changement de paradigme dans les modalités des financements concessionnels pour le développement.  La première a eu lieu en 2018, lorsque l'IDA a augmenté de 50 % les financements alloués aux pays membres après avoir obtenu une notation AAA et émis pour la première fois de son histoire des obligations sur les marchés de capitaux internationaux (a). Cette avancée majeure a permis une montée en puissance remarquable : chaque dollar de nouvelles contributions des partenaires génère plus de trois dollars d'aide aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables, grâce à des financements sur les marchés des capitaux et des remboursements de prêts.

Autre réalisation importante du cycle IDA-18 (a), le renforcement de l'aide consacrée aux plus vulnérables a notamment permis de plus que doubler les financements destinés aux pays fragiles ou en situation de conflit. L'IDA a également soutenu l'apurement des arriérés, en y consacrant 1,1 milliard de dollars et en complétant l'Initiative en faveur des pays pauvres très endettés, ce qui a facilité la reprise des financements en faveur de la Somalie (a) et du Soudan (a) et donné à ces deux pays la possibilité de sortir du conflit et de renforcer leur résilience.

En outre, l'option de tirage différé en cas de catastrophe (CAT-DDO) a été introduite dans les opérations à l'appui des politiques de développement pour aider les pays à améliorer leur capacité à planifier et gérer les crises avant la survenue d'une catastrophe. Le Mécanisme de réponse aux crises a été élargi, ce qui a permis à l'IDA d'acheminer rapidement des fonds là où ils étaient le plus nécessaires, notamment face à la pandémie de COVID-19. Enfin, l'IDA a créé un guichet de promotion du secteur privé afin de mobiliser des ressources privées et d'ouvrir des possibilités d'investissement sur certains des marchés les plus difficiles. Grâce à ces innovations, l'IDA est en mesure de fournir des financements rapides et flexibles lorsqu’ils s'avèrent urgents.

IDA-20 permettra de concrétiser un objectif mondial commun

L'IDA a été créée il y a 60 ans pour aider les populations les plus vulnérables. Elle accorde des dons et des prêts à taux faible ou nul aux pays pour leur permettre de soutenir leur croissance économique et d’atteindre leurs objectifs de développement. Première source d'aide financière multilatérale pour les pays les plus pauvres, l'IDA est essentielle pour soutenir les quelque 480 millions de personnes vivant dans l'extrême pauvreté dans ses pays membres — un nombre qui devrait augmenter de 55 à 63 millions cette année.

Aujourd'hui, alors que ces populations sont confrontées au défi sans précédent que posent la pandémie et ses nombreuses répercussions, la capacité de l'IDA à atteindre les personnes dans le besoin n'a jamais été aussi importante, et aussi opportune. La 20e reconstitution des ressources offre une occasion très concrète d'aider les pays à se remettre sur la voie d'un avenir meilleur. L'accent mis par l'IDA sur l'efficacité et les résultats, ainsi que sa capacité à travailler avec des partenaires clés, en font un levier puissant pour mettre en action une solidarité internationale indispensable.

Pour en savoir plus sur l'IDA, rendez-vous sur ida.banquemondiale.org ou suivez @WBG_IDA et #IDAWorks.

Auteurs

Dr. Denny Kalyalya

Coprésident indépendant d’IDA-20